GROUPE/AUTEUR:

ALUNAH

(ROYAUME UNI)

TITRE:
CALL OF AVERNUS (2010)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
DOOM

""
CHILDERIC THOR - 01.06.2012 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Chapelle jadis exclusivement honorée par les hommes (exception faite de toute la branche atmosphérique et Gothic des années 90), il n'est au contraire plus rare désormais de voir le Doom-Metal, le pur, le vrai, celui qui ne jure que par le Black Sabbath originel, qui sent sous les bras et arbore des vestes à patches, copuler avec des femmes, la plupart du temps derrière le micro, assurant parfois les autres instruments. Mieux, c'est même devenu un gimmick (ou pas) à la mode car, cela est bien connu, le sexe faible (?) fait marcher le tiroir-caisse.

Formé en 2007 quelque part entre Coventry et Birmingham, Alunah, d'abord sans le "h", voue un culte à la déesse Doom et affiche dans ses rangs une vocaliste, Sophie Willett, plus imposante que gracieuse. Après une démo, un EP mémorable (Fall To Earth) suivi d'un split partagé avec Queen Elephantine, Call Of Avernus est la première pierre longue durée d'un édifice que l'on souhaite durable.

Ceux qui se prosternent au moindre riff plombé, à la première ligne de basse grassouillette et qui sentent une agréable chaleur au niveau de l'entre-jambe dès qu'une voix féminine, même lorsqu'elle l'est finalement assez peu, se fait entendre, adopteront immédiatement cet album. Il faut dire, que celui-ci ne saurait passer pour autre chose que ce qu'il est : le chant est digne d'une prêtresse, les guitares sont engluées dans le mazout, tandis que le batteur se charge d'ancrer le tout dans un socle massif. Rien à dire là-dessus.

Mais une femme est-elle forcément un gage de qualité ? Le Doom, même le plus orthodoxe ne peut-il décevoir ? Doublement non. Car, malgré le grand Greg Chandler (le leader du groupe culte Esoteric) derrière les manettes, qui l'a enrobé d'une idéale couche terreuse, Call Of Avernus n'est pas le chef-d'œuvre espéré. La faute à un début un brin poussif, plus Stoner que Doom ("Song Of The Sun") et à des lignes vocales paresseuses de miss Willett, quand bien même on imagine mal un autre type de tessiture pour un genre qui reste en définitive très masculin. Toutefois, à partir du petit instrumental "Magick Lantyrn", l'œuvre gagne en qualité. Entre le pachydermique "Eternal Sea", le quasi psyché "Circle Of Stone" ou les écrasants "Higher" et "Hermetic Order Of The Golden Dawn", le quota de plomb requis est atteint, le sommet de l'échelle de Richter, aussi.

On tient donc là un honnête artisan d'un Doom traditionnel à chanteuse, mais sans la présence de laquelle il ne serait qu'un groupe parmi (tant) d'autres, aussi solides et inspirés soient les trois musiciens qui l'accompagnent. Certains n'hésitent pas à le comparer à Acid King. Pourquoi pas ? Mais Sophie n'est pas Lori et les Anglais ne possèdent pas encore la classe de leur aîné californien...

Plus d'information sur http://www.alunah.co.uk/



GROUPES PROCHES:
DEMON LUNG, ACID KING, HIGH PRIEST OF SATURN, CASTLE

LISTE DES PISTES:
01. Living Fast In An Ancient Land - 06:44
02. Call Of Avernus - 05:14
03. Song Of The Sun - 05:05
04. Magick Lantyrn - 02:16
05. Eternal Sea - 08:17
06. Dance Of Dionysus - 03:15
07. Circle Of Stone - 07:00
08. Higher - 05:16
09. Hermetic Order Of The Golden Dawn - 06:32


FORMATION:
David Day: Guitares
Gaz Imber: Basse
Jake Mason: Batterie
Sophie Willett: Chant / Guitares


TAGS:
Chant féminin, Lourde, Mélancolique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ALUNAH
NOTES
3/5 (1 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
PRISMA: You Name It (2012)
ROCK PROGRESSIF Une musique foncièrement Rock dans l'esprit, fraiche et énergique à la fois, pleine de promesses...
 
CHRONIQUE SUIVANTE
GIANT: III (2001)
HARD ROCK MELODIQUE
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ALUNAH
ALUNAH_Solennial
Solennial (2017)
4/5
4/5
SVART RECORDS / DOOM
ALUNAH_Awakening-The-Forest
Awakening The Forest (2014)
4/5
-/5
NAPALM RECORDS / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020