GROUPE/AUTEUR:

IHSAHN

(NORVÈGE)

TITRE:
EREMITA (2012)
LABEL:
CANDLELIGHT
GENRE:
METAL PROGRESSIF

""
STRUCK - 01.08.2012 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
A peine deux ans après la clôture de sa sublime trilogie, Vegard Sverre Tveitan alias Ihsahn revient à la charge avec "Eremita" qui a la très lourde tâche d’ouvrir un nouveau chapitre dans la riche discographie du norvégien et ainsi succéder à un époustouflant chef d’œuvre de ce que l’on pourra qualifier de black progressif avant-gardiste !

Et sans surprise, l’introductif "Arrival" perpétue la recette singulière déclinée dans la trilogie ponctuée par le magnifique "After" à savoir une musique tiraillée entre rythmiques explosives puisant leur inspiration dans le black metal et illuminations éthérées au gré de refrains mélodiques imparables. Notons que cet entêtant antagonisme clair/obscur est accentué sur des titres comme "Arrival" justement, "Introspection" ou encore "Departure". En effet, pour l’occasion, les grunts black écorchés d’Ihsahn - rappelant qu'il a été en son temps considéré comme un grand génie du black metal avec son groupe Emperor - alternent avec les chants clairs captivants d'Einar Solberg (Leprous), Devin Townsend et Ihriel (madame Heidi Tveitan dans la vie civile).

Si pour ce nouvel album, Ihsahn s’est entouré de quelques invités chanteurs de marque mais également de Jeff Loomis (Nevermore, responsable du solo ébouriffant de "The Eagle and The Snake"), c’est encore et toujours le saxophone de Jørgen Munkeby (Shining) qui magnifie les compos de "Eremita" en accentuant l’aspect progressif dissonant ("The Grave") et en leur apportant cette touche jazzy totalement fascinante…

Il est fort à parier que, comme ses prédécesseurs, "Eremita" s’installera insidieusement dans la mémoire vive de son auditeur. Mieux, en reprenant les ingrédients de la recette si chère à son maître à penser, ce quatrième album de la discographie solo d’Ihsahn présente son lot de passages d’anthologie mais malgré tout, il n’arrive pas à atteindre le niveau d’envoûtement ultime que pouvait procurer son prédécesseur, "After".

Si, comme beaucoup, vous avez été bouleversé par l’œuvre inclassable passée d’Ihsahn et plus particulièrement l’album avant-gardiste ultime de la trempe d’"After", "Eremita" risque fort de perdre une partie de son charme émotionnel en reprenant les codes de ses prédécesseurs. En revanche, si vous arrivez à faire abstraction de la riche affiliation et/ou découvrez l’œuvre d’Ihsahn avec "Eremita", il est hautement probable que vous trouviez en lui un album metal novateur à recommander à tout amateur de metal au sens large du terme !

Plus d'information sur http://www.ihsahn.com



GROUPES PROCHES:
JUDAS PRIEST, GUILLAUME PINGARD, EMPEROR, DEAFHEAVEN, KING CRIMSON, IRON MAIDEN, DEVIN TOWNSEND

LISTE DES PISTES:
01. Arrival
02. The Paranoid
03. Introspection
04. The Eagle And The Snake
05. Catharsis
06. Something Out There
07. Grief
08. The Grave
09. Departure


FORMATION:
Ihsahn: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Jørgen Munkeby: Saxophone
Tobias Ørnes Andersen: Batterie


TAGS:
Chant aigu, Chant guttural, Chant hurlé, Avant-gardiste, Chaotique, Dissonant
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC IHSAHN
DERNIERE ACTUALITE
IHSAHN : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur IHSAHN
DERNIERE INTERVIEW
A quelques minutes de monter sur scène, Ihsahn nous a livré sa seule interview parisienne durant laquelle nous avons fait un large tour d'horizon de son actualité passée, présente et future (avec quelques exclusivités)...

NOTES
3/5 (1 avis) 4/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
THE MICHAEL DES BARRES BAND: Carnaby Street (2012)
BLUES Plongeant avec délice dans les racines dures du Rock anglais du milieu des 60's, Des Barres tient la barre avec un aplomb !
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MY DYING BRIDE: Turn Loose The Swans (1993)
DOOM
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT IHSAHN
IHSAHN_Ámr
Ámr (2018)
5/5
-/5
SPINEFARM RECORDS / METAL PROGRESSIF
IHSAHN_Arktis
Arktis (2016)
4/5
4/5
CANDLELIGHT / METAL PROGRESSIF
IHSAHN_After
After (2010)
5/5
5/5
CANDLELIGHT / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020