GROUPE/AUTEUR:

LA SOURIS DÉGLINGUÉE

(FRANCE)

TITRE:
LA SOURIS DÉGLINGUÉE (1982)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK

""
NESTOR - 21.08.2012 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
A l’aube des années 80, après avoir incorporé à son essence Rock ‘n Roll, les multiples influences de la scène Punk anglo-saxonne, La Souris Déglinguée dispose d’une trentaine de titres rodés sur de nombreuses scènes parisiennes. Un accord avec le label, alors naissant, New Rose Records, lui permet de publier son premier disque. Enregistré en 5 jours, cet album éponyme est une peinture très fidèle de l’univers de L.S.D. à cette époque. Cette mixture fusionnelle, née d’une base foncièrement Rock (aujourd’hui on dirait Rockabilly pour se différencier de ce terme devenu fourre-tout), abreuvée d’influences Punk, Reggae, Ska… tente l’amalgame de 2 univers distincts. Tout d’abord celui de la rudesse et de la violence urbaine qui s’expriment aux travers de textes magnifiant la zone, l’amitié, la solidarité de clan, et l’action spontanée et sans issue. Mais également celui de la fête, de l’énergie libératrice, par le biais de rythmiques entrainantes et de refrains fédérateurs, tendance Oï !

En termes de son, nous sommes clairement à des années lumières des standards actuellement en vigueur : celui-ci est brouillon et manque clairement de puissance. Pour autant, l’authenticité et la générosité qui transpire de ce témoignage vivant, est assez poignant. La simplicité des arrangements renforce d’ailleurs ce sentiment d’authenticité. Si, à la seule aune de la qualité musicale, ce disque est anachronique et sans avenir, replacé dans le contexte sociétal de l’époque, il est le reflet de l’errance d’une partie de la jeunesse urbaine (minoritaire par le nombre mais débordante d’une énergie très visible), et il n’est pas surprenant que plus de la moitié des titres présents ici soient toujours d’actualité lors des concerts du mustélidé, et qu’ils soient devenus des classiques pour les vétérans du pavé parisien. C’est le cas des incontournables "Jaurès Stalingrad" et "Sur La Zone" dont les refrains guerriers sont autant de cris tribaux visant à délimiter son identité tant sociale que (et donc) géographique, mais également de toute une série d’hymnes restituant les désillusion et l’errances d’une certaine jeunesse, avec "Jeunes Cons", l’agressif "Week end Sauvage", et l’emblématique "Rien N’a Encore Changé".

Taï LUC n’a pas encore atteint sa pleine maturité en termes d’écriture et les textes sont très simples et courts, mais on trouve déjà dans ceux-ci cette sonorité musicale et cette efficacité, que ce soit au niveau du fond, comme de la forme. Cette simplicité, cette immaturité pour certain, ne ferait-elle d’ailleurs pas partie intégrante du charme de ce disque ? Les choses sont moins évidentes qu’elles ne paraissent, et aux détours d’un "Beaucoup De Libertés" on constate que le groupe, sans avoir l’air d’y toucher, livre une vision ultra lucide et réfléchi des déviances et des mystifications de nos sociétés. Ce titre prémonitoire, met en scène la petite vendeuse du restauranch Mc Donalds, alors qu’au moment où il parait, Ronald vient de poser timidement (et sans trop y croire) son premier pied en France, 2 ans auparavant. L.S.D. ne se contente pas de dépeindre de manière ingénue sa réalité urbaine, il nourri notre réflexion. Ce morceau, issu de cessions réalisées antérieurement, est également, avec "Nation" un des premiers pas du groupe vers des ambiances reggaeisantes. En effet, malgré son aspect brut et direct, ce disque préfigure déjà l’évolution future de La Souris. Ainsi au détour, d’odes aux lendemains maussades, on trouve également "Cœur de Bouddha" qui laisse présager les thématiques asiatiques à venir.

Il n’en reste pas moins que le groupe aurait gagné à enrichir ses textes en développant d’autres couplets plutôt que de répéter ceux-ci. Les refrains sont suffisamment forts pour que ces répétitions soient inutiles. Il serait d’ailleurs intéressant, qu’au moins en concert, le groupe enrichisse certains de ses textes en substituant à la répétition des couplets de nouveaux paragraphes. Quoiqu’il en soit, et malgré ses défauts de jeunesse, "La Souris Déglinguée" est une entrée en matière fracassante pour le groupe et reste un témoignage vibrant, vivant, imparfait mais ô combien émouvant, d’un groupe de jeunes gens commençant à trouver leur chemin au milieu de collègues en errance.

Plus d'information sur http://www.la-souris-deglinguee.com/



GROUPES PROCHES:
-

LISTE DES PISTES:
01. Rock'n'roll Vengeance - 03:03
02. Jaurès Stalingrad - 02:47
03. Coeur De Bouddha - 02:28
04. Yasmina P.a - 02:30
05. Rockers - 01:30
06. Beaucoup De Libertés - 02:42
07. Week-end Sauvage - 02:54
08. Sortie De Garage - 01:36
08. 09 Tendance Négative
10. Les Jeunes Cons - 02:32
11. Sur La Zone - 02:40
12. Nation - 04:36
13. Rien N'à Encore Changé - 02:21
14. Salue Les Copains - 02:17
15. Jeunes Seigneurs (bonus Cd) - 02:50
16. Détachement F.r. 79 (démo - Bonus Édition 25 Ans) - 01:30
17. Pourquoi ? (démo - Bonus Édition 25 Ans) - 01:41
18. Beaucoup De Libertés (démo - Bonus Édition 25 Ans) - 02:30
19. Nation (dub Version - Bonus Édition 25 Ans) - 04:39


FORMATION:
Jean-Claude: Batterie
Jean-Pierre M: Guitares
Jean-Pierre T: Chant
Rikko: Basse
Taï Luc: Chant / Guitares


TAGS:
Old School, Punk
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC LA SOURIS DÉGLINGUÉE
DERNIERE ACTUALITE
Opération de soutien aux concerts de LSD à l'Oympia
Toutes les actualités sur LA SOURIS DÉGLINGUÉE
DERNIERE INTERVIEW
Alors que son prochain album se fait toujours attendre, La Souris Déglinguée lance une collecte de fonds en vue de financer sa promotion ainsi qu'une série de concerts prévue fin 2014 à l’Olympia. Nous avons fait le point avec son chanteur, Taï-Luc.

NOTES
- /5 (0 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
HEADSPACE: I Am Anonymous (2012)
METAL PROGRESSIF Headspace prouve qu’il y a encore beaucoup à dire du côté du métal progressif traditionnel quand l’alchimie et la cohésion entre cinq musiciens opère.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
MY DYING BRIDE: The Voice Of The Wretched (2002)
DOOM
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT LA SOURIS DÉGLINGUÉE
LA-SOURIS-DÉGLINGUÉE_Mekong
Mekong (2005)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK
LA-SOURIS-DÉGLINGUÉE_Granadaamok-
Granadaamok ! (1997)
4/5
-/5
MUSIDISC / ROCK
LA-SOURIS-DÉGLINGUÉE_Tambour-Et-Soleil
Tambour Et Soleil (1996)
5/5
-/5
MUSIDISC / ROCK
LA-SOURIS-DÉGLINGUÉE_Banzaï-
Banzaï ! (1991)
5/5
-/5
MUSIDISC / AUTRES
LA-SOURIS-DÉGLINGUÉE_Quartier-Libre
Quartier Libre (1988)
4/5
-/5
MUSIDISC / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020