GROUPE/AUTEUR:

ELECTRIC MOON

(ALLEMAGNE)

TITRE:
FLAMING LAKE (2011)
LABEL:
SULATRON
GENRE:
STONER

""
CHILDERIC THOR - 15.08.2012 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
S'il est actif au sein de la scène Space Rock/psyché allemande depuis de nombreuses années, c'est pourtant surtout depuis trois ou quatre ans que Sula Bassana s'est imposé comme la plus grande invention du genre depuis Pink Floyd et Klaus Schulze ! The Night sous son propre nom ou Lunatics avec ce qui est devenu son principal port d'attache, ont notamment mis à jour le talent de ce musicien doté d'un généreux stakhanovisme, enquillant les albums à un rythme qu'il est bien difficile à suivre. Entre galette studio (The Doomsday Machine), split (avec Glowsun), Electric Moon multiplie les lives, ce qui n'a rien de surprenant car c'est bien sur scène que le Cosmic Rock des Teutons prend en fait toute sa gigantesque (dé)mesure et ce, nonobstant un travail en studio tout à fait remarquable.

Capturé le 2 juillet 2011, Flaming Lake est donc de ceux-ci, précision qui vaut la peine d'être soulignée tant les différences entre enregistrements à la maison et sur scène ne sautent pas toujours aux oreilles. A peine peut-on noter une tendance chez le second à étirer plus encore des durées pourtant à la base déjà assez colossales ! Les (rares) mauvaises langues trouveront bien à dire que rien ne ressemble plus à un Live (ou pas) d'Electric Moon qu'un autre live d'Electric Moon. Pas faux ! L'auditeur peu attentif tombera peut-être même dans le panneau. Mais, outre le fait que c'est là intenter un mauvais procès au trio, on se moque pas mal en définitive de savoir si celui-ci peine effectivement à se renouveler ou non. Pourquoi ça ? Parce que Sula Bassana et ses deux compères, dont sa fidèle bassiste Komet Lulu, détiennent ce sens du feeling hypnotique qui emporte tout.

Ecoutez seulement "Lost And Found Souls", qui décolle très haut vers les étoiles et vous comprendrez. Vous comprendrez pourquoi on doit se mettre à genou devant le guitariste aux allures de messie. En un peu plus de 23 minutes, il parvient à (re)donner tout son sens à ce mot tellement galvaudé aujourd'hui qu'est le psychédélisme, genre qu'il revisite à l'allemande, très Krautrock donc. Si Klaus Schulze avait joué de la six-cordes au lieu de bidouiller ses Moogs, nul doute qu'il aurait pu s'appeler Sula Bassana ! Même inventivité, même ouverture sur l'Absolu et le primat de l'instinct sur la froide technicité. Et à l'instar de son aîné, Electric Moon favorise les happenings sonores plutôt que l'interprétation respectueuse de son répertoire. Inutile donc de chercher sur Flaming Lake un "Lunatic" ou un "Brain Eater", ils n'y sont pas. A la place, on trouve quatre pistes inédites, dont ce "Burning Battenberg", noyé sous les effets et cette guitare mangeuse d'espace qui justifie à lui seul l'achat de cet jam capturée live.

Vous l'aurez compris, nous tenons, là encore, un joyau de la part de ce groupe qui devrait être obligatoire au même titre que la Carte Vitale !

Plus d'information sur http://www.electricmoon.de/



GROUPES PROCHES:
SULA BASSANA, EARTHLESS, ZONE SIX, PAPIR, THE MACHINE, ELECTRIC ORANGE

LISTE DES PISTES:
01. The Cosmic Creator - 17:28
02. Flaming Lake - 16:28
03. Lost And Found Souls - 23:41
04. Burning Battenberg - 18:43


FORMATION:
Alex: Batterie
Komet Lulu: Chant / Basse
Philipp Wolf: Batterie
Sula Bassana: Guitares


TAGS:
Live, Live, 70's, Instrumental, Kraut, Psychédélique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ELECTRIC MOON
NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
NOTE TO AMY: Midnight Arsons/Morning Ghosts (2011)
METALCORE
 
CHRONIQUE SUIVANTE
CATHERINE GRAINDORGE: The Secret Of Us All (2012)
AUTRES
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ELECTRIC MOON
ELECTRIC-MOON_STARDUST-RITUALS
Stardust Rituals (2017)
5/5
4/5
SULATRON / STONER
ELECTRIC-MOON_Cellar-Space-Live-Overdose
Cellar Space Live Overdose (2012)
5/5
4/5
SULATRON / STONER
ELECTRIC-MOON_Inferno
Inferno (2011)
4/5
4/5
SULATRON / STONER
ELECTRIC-MOON_The-Doomsday-Machine
The Doomsday Machine (2011)
3/5
4/5
AUTRE LABEL / STONER
ELECTRIC-MOON_Lunatics-
Lunatics (2010)
5/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020