ARTISTE:

MY DYING BRIDE

(ROYAUME UNI)
TITRE:

THE LIGHT AT THE END OF THE WORLD

(1999)
LABEL:

PEACEVILLE RECORDS

GENRE:

DOOM

TAGS:
Chant grave, Growl, Mélancolique
""
NOISE (13.08.2012)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Dans la carrière d'un groupe, il existe des moments plus difficiles et des moments où ses membres ont envie d'évoluer et de ne pas se cantonner dans un style particulier. A l'instar d'un Kreator ou d'un Paradise Lost, My Dying Bride a tenté de faire évoluer sa musique. "34.788%... Complete" avait été l'occasion d'un audacieux changement stylistique, mais comme ses confères, il a rencontré un échec cuisant n'étant pas compris par des fans déjà surpris par "Like Gods Of The Sun". Cet échec a des conséquences: Calvin Robertshaw, guitariste et membre fondateur échaudé par ce manque de compréhension de ce qui était son bébé, quitte le groupe et laisse Stainthorpe et Craighan seuls aux commandes. Les deux hommes vont logiquement, et malheureusement, effectuer un virage à 360 degrés et revenir au son attendu par les fans, et retrouver avec "The Light At The End Of The World", le death doom classique qui a fait leur succès et leur reconnaissance. Malheureusement, car il aurait été intéressant de voir encore évoluer la formation britannique qui, sur 5 disques, ne s'était encore jamais répétée et n'avait eu de cesse d'aller de l'avant mais qui laisse ici de côté une partie de l'âme qui faisait tout son charme.

Malgré tout, ce nouvel opus est de très bonne qualité. Les deux compositeurs maitrisent leurs bases et la recette fonctionne bien. Le chant death est de retour de même que les ambiances des deux premiers albums. Les expérimentations sont mises de côté, piano et violon ne servent plus qu'à agrémenter les morceaux au profit des guitares largement mises en avant. On retrouve quand-même avec plaisir cette ambiance lugubre et suicidaire que semble tant affectionner Aaron. Ce dernier est clairement l'homme de cet album: il chante en mettant toute sa force et il impose sa patte dans les paroles. La petite bande signe sur ce disque quelques très grands titres qui font oublier la stagnation artistique de l'ensemble.

En commençant le disque par "She Is The Dark", My Dying Bride signe un réel coup de bravoure tant ce titre est une baffe monumentale et l'un des tout meilleurs que le groupe ait signé. Parfait mélange entre death, le refrain hurlé est très rapide, doom et gothique, le riff principal sombre et lent est une petite merveille. De plus, la construction du morceau, alternant passages rapides et plus calmes est parfaite et fait de l'ensemble un véritable monument du genre, envoutant et sombre à souhait. Acôté, il y a de quoi se faire plaisir niveau titre de qualité, "Edenbeast" est un pur morceau de doom-death qui alterne avec efficacité moments calmes et violents, avec encore quelques vocaux hurlés bien sentis. On trouve des titres très courts, "The Fever Sea", morceau de death à l'ancienne avec juste quelques passages doom, tandis que "Sear Me III" est une de ces superbes ballades mélancoliques dont le groupe a le secret et qui clôture le disque en beauté. Il y a enfin ces longues pièces envoutantes dominées par le chant plaintif d'Aaron. Le titre éponyme et "Christiliar" sont de parfaits représentants d'un grand savoir-faire britannique en matière de métal dépressif.

My Dying Bride signe un très bon disque de plus, cela même s'il n'a pas l'aura et la profondeur d'âme des premiers albums. En renonçant à avancer, en appliquant la formule que les fans veulent entendre et finalement en devenant humain, le groupe perd une partie de ce charme vénéneux qui faisait sa force. Cela étant, il garde dans le domaine du doom-death une belle longueur d'avance tant il sait toujours composer des titres d'une force, d'une tristesse et d'une mélancolie rare.


Plus d'information sur http://www.mydyingbride.net/





LISTE DES PISTES:
01. She Is The Dark (08:27)
02. Edenbeast (11:27)
03. The Night He Died (06:29)
04. The Light At The End Of The World (10:45)
05. The Fever Sea (04:13)
06. Into The Lake Of Ghosts (07:11)
07. The Isis Script (07:11)
08. Christliar (10:33)
09. Sear Me III (05:27)

FORMATION:
Aaron Stainthorpe: Chant
Adrian "Ade" Jackson: Basse
Andrew Craighan: Guitares
Jonny Maudling : Claviers
Shaun Taylor-Steels : Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (2 avis)
STAFF:
3.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MY DYING BRIDE dévoile son Cabaret Macabre
DERNIERE INTERVIEW
MY DYING BRIDE (16 AOÛT 2012)
"C’est remarquable… des gens nous écrivent pour nous dire que nous avons changé leur vie d’une façon positive même si notre musique peut laisser un sentiment négatif"
 
AUTRES CHRONIQUES
PRIMITIVE INSTINCT: Floating Tangibility (1994)
ROCK PROGRESSIF -
MARTY FRIEDMAN: Tokyo Jukebox 2 - Bad D.N.A. (2012)
GUITAR HERO - Malgré ce côté inégal, ces deux albums distribués ensemble pour un prix modique constituent une bonne affaire
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MY DYING BRIDE
MY-DYING-BRIDE_Macabre-Cabaret
Macabre Cabaret (2020)
3/5
2/5
NUCLEAR BLAST / DOOM
MY-DYING-BRIDE_Ghost-Of-Orion
Ghost Of Orion (2020)
5/5
-/5
NUCLEAR BLAST / DOOM
MY-DYING-BRIDE_A-Map-Of-All-Our-Failures
A Map Of All Our Failures (2012)
4/5
4.5/5
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_For-Lies-I-Sire
For Lies I Sire (2009)
3/5
4/5
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_A-Line-Of-Deathless-Kings
A Line Of Deathless Kings (2006)
1/5
4/5
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021