GROUPE/AUTEUR:

ANNIHILATOR

(CANADA)

TITRE:
ALICE IN HELL (1989)
LABEL:
ROADRUNNER RECORDS
GENRE:
THRASH

""
CHILDERIC THOR - 21.08.2012 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Revenir sur l'acte de naissance discographique d'un groupe est souvent l'occasion de se pencher sur la genèse de ce dernier. Dont acte. C'est en 1984 que l'inoxydable Jeff Waters fonde Annihilator, à Ottawa au Canada où le Heavy Metal a alors le vent en poupe, grâce aux éternels Poulidor du genre que sont Anvil ou Helix. Autour de son charismatique leader, la formation connaît déjà un line-up instable, ce qui restera une constante durant toute sa carrière. Ainsi, ce ne sont pas moins de trois chanteurs, dont Waters, qui se succèdent jusqu'à l'accouchement de Alice In Hell. Roadrunner, qui n'avait alors pas encore perdu son intégrité, flaire le potentiel des Canadiens auteurs de trois démos cultes, Welcome To Your Death, Phantasmagoria et enfin Alison Hell, dont la majorité des titres formeront le canevas de leurs premiers albums, les signe enfin, après ces années de gestation.

Sorti le 5 septembre 1989, ce galop d'essai fait alors l'effet d'une bombe et demeure encore aujourd'hui, avec son successeur, Never, Neverland, l'œuvre préférée des fans. Il pose les base de la signature Annihilator, plus mélodique que ce que le nom du groupe pourrait laisser imaginer, faite de voix haut perchées et de riffs saignants, ceux du maître Jeff Waters avec lequel le groupe va peu à peu se confondre.

Surfant sur le succès du Thrash et du Speed-Metal, le disque, produit par le guitariste lui-même, enfile les brûlots comme d'autres les perles. Il écarte les cuisses sur un court et superbe instrumental tout en arpèges ("Crystal Ann") avant que ne déboule le sombre "Alison Hell", chef-d'œuvre du genre avec ses breaks furieux, son refrain indélébile et les attaques de Waters. Si la suite ne se révèle pas aussi marquante, encore que "Word Salad" et surtout "W.T.Y.D." n'ont (presque) pas à rougir de la comparaison, les sept autres morceaux envoient la purée sans aucune baisse de régime. De "Wicked Mystic", zébré d'un solo typique du père Jeff, à "Schizos", de "Burns Like A Buzzsaw Blade" à la longue et nerveuse mise en bouche, au véloce "Human Insecticide", le menu défile à 100 à l'heure.

Malgré son âge, peu de poussière recouvre aujourd'hui Alice In Hell, mérite qu'il doit autant à une prise de son puissante qui ne bâillonne aucun instrument, ni la basse, entre les mais de Waters, qui claque à chaque note, ni la batterie de Ray Hartmann, tandis que le chant de Randy Rampage reste dans toutes les mémoires et dont on regrettera qu'il se soit fait éjecté du groupe au profit du tout aussi éphémère Coburn Pharr, peu avant la mise en boîte de Never, Neverland. A l'instar de Hartmann, son chemin croisera néanmoins à nouveau le chemin des Canadiens, dix ans plus tard, pour Criteria For A Black Widow, tentative avouée mais seulement à demi-réussie de renouer avec le style (et le succès) originel.

Pour l'heure, Annihilator triomphe grâce à ce premier album devenu un classique du Metal. Il est pourtant permis de penser que Waters fera bien mieux par la suite, notamment à partir de Carnival Diablos (2001). Mais ceci est une autre histoire et ne sera sans doute pas partagé par tout le monde...

Plus d'information sur http://www.annihilatormetal.com



GROUPES PROCHES:
IRON MAIDEN, METALLICA, OVERKILL, TESTAMENT, NEVERMORE, MEGADETH, SLAYER

LISTE DES PISTES:
01. Crystal Ann - 01:41
02. Alison Hell - 05:01
03. W.t.y.d. (Welcome To Your Death) - 03:56
04. Wicked Mystic - 03:38
05. Burns Like A Buzzsaw Blade - 03:34
06. Word Salad - 05:50
07. Schizos (Are Never Alone) Parts I & II - 04:32
08. Ligeia - 04:48
09. Human Insecticide - 04:50


FORMATION:
Anthony Brian Greenham: Guitares
Jeff Waters: Guitares / Basse
Randy Rampage: Chant
Ray Hartmann: Batterie
Wayne Darley: Basse


TAGS:
80's
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ANNIHILATOR
DERNIERE ACTUALITE
ANNIHILATOR : Nouvelle vidéo
Toutes les actualités sur ANNIHILATOR
DERNIER ARTICLE
Annhilator - Archer - Harlott - Courtrai De Kreun - 06 Novembre 2015
Music Waves est de retour à Courtrai pour assister à la revanche que nous doit Annihilator après son concert raccourci du festival Alcatraz. Tous les articles sur ANNIHILATOR
DERNIERE INTERVIEW
Avant Dave, les gens qui découvraient le groupe voyaient les différents lineups et devaient penser que j'étais un abruti de dictateur avec qui il doit être très dur de travailler...

NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
MY DYING BRIDE: The Voice Of The Wretched (2002)
DOOM
 
CHRONIQUE SUIVANTE
TOKYO BLADE: Midnight Rendezvous (1984)
HEAVY METAL
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ANNIHILATOR
ANNIHILATOR_Ballistic-Sadistic
Ballistic, Sadistic (2020)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / THRASH
ANNIHILATOR_For-The-Demented
For The Demented (2017)
4/5
3/5
AUTRE LABEL / THRASH
ANNIHILATOR_Suicide-Society
Suicide Society (2015)
3/5
3/5
AUTRE LABEL / THRASH
ANNIHILATOR_Feast
Feast (2013)
4/5
3.3/5
EMI / THRASH
ANNIHILATOR_Annihilator
Annihilator (2010)
4/5
3.5/5
EARACHE / THRASH
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020