MW / Accueil / Chroniques / MY DYING BRIDE: Songs Of Darkness, Words Of Light
GROUPE/AUTEUR:

MY DYING BRIDE

(ROYAUME UNI)

TITRE:
SONGS OF DARKNESS, WORDS OF LIGHT
ANNEE PARUTION:
2004
LABEL:
PEACEVILLE RECORDS
GENRE:
DOOM
""
NOISE - 15.08.2012 -
Au moment de présenter ce qui est déjà 8ème album, "Songs Of Darkness, Words Of Light", My Dying Bride est un peu à la croisée des chemins. Il a déjà 10 ans de carrière au compteur et il a déjà offert pas mal de choses dans un doom métal qu'il maitrise à merveille et finalement. Le voici donc à un tournant difficile puisqu'il ne lui faut pas stagner sans pour autant se mettre à dos les fans comme dans le passé. Ainsi, le groupe semble un peu perdu avec ce nouvel album qui arrive après plusieurs opus références; Il a d'ailleurs fallu plus de deux ans pour le réaliser, ce délai étant assez significatif de quelques hésitations artistiques. De fait, ce disque est un net cran en dessous de ses prédécesseurs. My Dying Bride y déroule un doom assez générique, sans entrain et sans âme. La tension funeste qui faisait la force du groupe semble s'être envolée au profit d'une musique très lisse et accessible. Ce faisant, on retrouve un doom romantique d'où le death a disparu et où même la voix d'Aaron se fait lisse, notre homme gardant un ton plaintif sans conviction. Le pire est même atteint quand, au travers de longues plages instrumentales, l'ennui s'installe là où ce faisait avant la force du groupe. En fait, on a la cruelle impression que My Dying Bride cherche à attirer un public plus large et qu'il a gommé ses traits les plus sombres.

La déception est donc immense. La noirceur a disparu et la musique sombre et prenante qui faisait le charme du groupe ne se retrouve vraiment que par bribes selon les titres. Il ne reste pas grand-chose à sauver et, en début de disque, seul "Catherine Blake" est intéressant de bout en bout en comptant avec force et passion l'histoire de la femme du peintre William Blake. Le titre retrouve des vocaux death menaçants et l'ambiance générale, sinistre, colle parfaitement aux paroles. Nous retiendrons également "The Prize Of Beauty" qui, malgré des longueurs, est assez intéressant avec un riff efficace, un chant grogné qui fait son effet, et une belle utilisation des claviers, un peu trop souvent oubliés sur les autres titres.

A côté, "The Wreckage Of My Flesh", "The Scarlet Garden", "And My Fury Stands Ready" et "My Wine In Silence" semblent interminables tant ils sont répétitifs et manquent du riff qui fait la différence ou de l'ambiance particulière qui pourrait les sauver. Ces titres plombent clairement l'album et le rendent assez difficile à écouter d'une traite. Seul le novice du groupe y trouvera peut-être son compte pour peu qu'il soit amateur de longs passages lents et chantés assez mollement. Enfin heureusement, la conclusion est de qualité avec "A Doomed Lover" qui porte bien son nom tant il est lent et pachydermique, doté d'un chant très grave. My Dying Bride s'y retrouve en partie et il serait dommage de passer à côté ,même si ce qui précède n'incite pas à finir l'écoute de l'album.

En un disque, My Dying Bride est tombé dans le piège qui le guettait depuis quelques temps. Il ne sait plus se renouveler et surtout, en adoucissant son propos, il perd ce qui faisait sa force et sa particularité. Le bilan de l'album est assez famélique tant les bons moments y sont rares, "Songs Of Darkness, Words Of Light" est le premier faux-pas de la formation britannique qui devra vite se reprendre si elle ne veut pas devenir la caricature d'elle-même.

Plus d'information sur http://www.mydyingbride.net/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
PARADISE LOST, CRADLE OF FILTH, THE PROPHECY, FAAL, SATURNUS, GRAEME, AGUENAOU

LISTE DES PISTES:
01. The Wreckage Of My Flesh (08:45)
02. The Scarlet Garden (07:49)
03. Catherine Blake (06:32)
04. My Wine In Silence (05:53)
05. The Prize Of Beauty (08:02)
06. The Blue Lotus (06:33)
07. And My Fury Stands Ready (07:45)
08. A Doomed Lover (07:54)


FORMATION:
Aaron Stainthorpe: Chant
Adrian "Ade" Jackson: Basse
Andrew Craighan: Guitares
Hamish Glencross: Guitares
Sarah Stanton : Claviers
Shaun Taylor-Steels : Batterie


TAGS:
Chant grave
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

CHILDERIC THOR - 15/08/2012 13:03:56
En pilotage automatique depuis quelques années, My Dying Bride était-il encore capable de se transcender ? "Songs Of Darkness, Words Of Light" apporte des éléments de réponse. Certes, la formation toujours emmenée par le charismatique et christique chanteur Aaron Stainthorpe, ne devrait plus (sauf accident) sortir des rails qu'elle a elle-même posé, l'expérience 34, 788 %..." Complete", qui a déçu les fans de la première heure, lui ayant (malheureusement) servi de leçon, le chemin de croix est donc balisé, mais cette septième prière prouve que les Britanniques n'ont pas encore tout dit. "Songs Of Darkness, Words Of Light" commence très fort, avec le monstrueux 'The Wreckage Of My Flesh', transpercé par moment d'éléments quasi black metal. 'The Scarlett Garden' se veut plus classique, avec son violon, mais s'impose néanmoins comme un très bon titre, pas aussi imparable toutefois que le sombre et désespéré 'Catherine Blake', enténèbré par des chœurs brumeux de toute beauté. De l'artwork, superbe, à la production aux Academy Studios sous la houlette de Mags (comme toujours), le groupe a soigné son retour pour offrir la quintessence de son doom gothic romantique, parfaite illustration sonore des Fleurs du mal de Baudelaire, à l'image de la plainte d'une tristesse absolue qu'est 'My Wine In Silence'.
1988 12293
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC MY DYING BRIDE
DERNIERE ACTUALITE
MY DYING BRIDE: Nouvelle vidéo
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant MY DYING BRIDE
 
DERNIER ARTICLE
"C’est remarquable… des gens nous écrivent pour nous dire que nous avons changé leur vie d’une façon positive même si notre musique peut laisser un sentiment négatif"

Lire l'article
Voir tous les articles concernant MY DYING BRIDE
 
NOTES
 
2.5/5 (2 avis)
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT MY DYING BRIDE
 
MY-DYING-BRIDE_A-Map-Of-All-Our-Failures A Map Of All Our Failures (2012)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_For-Lies-I-Sire For Lies I Sire (2009)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_A-Line-Of-Deathless-Kings A Line Of Deathless Kings (2006)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_Songs-Of-Darkness-Words-Of-Lig Songs Of Darkness, Words Of Light (2004)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_The-Voice-Of-The-Wretched The Voice Of The Wretched (2002)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_The-Dreadful-Hours The Dreadful Hours (2001)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_The-Light-At-The-End-Of-The-Wo The Light At The End Of The World (1999)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_34-788--Complete 34.788%... Complete (1998)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_Like-Gods-Of-The-Sun Like Gods Of The Sun (1996)
MUSIC FOR NATIONS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_The-Angel--The-Dark-River The Angel & The Dark River (1995)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_Trinity Trinity (1995)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_Turn-Loose-The-Swans Turn Loose The Swans (1993)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
MY-DYING-BRIDE_As-The-Flower-Withers As The Flower Withers (1992)
PEACEVILLE RECORDS / DOOM
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville Records, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2020