GROUPE/AUTEUR:

SILHOUETTE

(HOLLANDE)

TITRE:
ACROSS THE RUBICON (2012)
LABEL:
PROGRESS RECORDS
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""
PETE_T - 20.08.2012 - (4) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Oyé, Oyé, braves gens ! Vous aimiez le prog batave bourré de claviers, les dégoulinants soli de synthés à tout va, les interventions de guitares au son caractéristique du néo-prog des années 90, et bien ne cherchez plus ! Silhouette regroupe ici toutes les composantes indissociables du mouvement porté par les Knight Area, Cliffhanger – dont le batteur Jos Uffing fût un temps brièvement parti- ou encore Flamborough Head.

Avec "Across The Rubicon", Silhouette remet le couvert pour la deuxième fois et ne change finalement pas énormément la formule qu’il continue à utiliser, même si, après un concept-album réussi, il revient à une décomposition plus traditionnelle, avec notamment trois titres (Breathe, Anybody, Don’t Stop This Movie) de plus de onze minutes. Ces trois epics font la part belle aux nombreux clichés progressifs (découpage en tiroirs avec moult changements de thèmes et reprises régulières de ceux-ci tout au long des développements) en portant au paroxysme (à la limite de l’overdose devrions nous dire ?) les nombreux soli de claviers aux sons pas toujours diversifiés et ne laissant que quelques miettes à la six-cordes.

Trois des quatre membres officient derrière le micro avec plus ou moins de réussite. Si celle de Brian fait furieusement penser à Barclay James Harvest, notamment sur le trio voix/guitare classique/claviers du titre éponyme, celle d’Erik sur le seul Breathe ne convainc malheureusement pas. La surprise vient de Jos sur la très belle ballade Empty Spaces –véritable noyau central de l’album- enchainée avec When Snow Is Falling Down utilisant un chœur d’enfant pour un refrain final ad-lib émouvant.

Quoi d’autres sous le soleil néerlandais ? Malheureusement rien de très indispensable ni novateur au regard de l’espoir engendré par l’opus précédent. Les recettes maintes et maintes fois éprouvées sont utilisées à outrance et provoquent rapidement un ennui certain sans réussir à ferrer efficacement l’auditeur même si la première écoute permet d’amorcer l’amateur de néo-prog avide de synthés gouleyants.

Finalement, c'est tout de même une petit déception comparée à l'engouement provoqué par "Moods". Cependant ne nous trompons pas, l’effort est louable et "Across The Rubicon" mérite que l’on y porte un intérêt car il permet de se projeter quelques années en arrière au temps béni du néo hollandais. Si Silhouette avait percé quinze ans plus tôt, il aurait d’emblée accroché le wagon de tête. Aujourd’hui, c’est dans le souvenir que le groupe se positionne. Mais c’est souvent dans le rêve que l’on se procure les meilleurs moments !

Plus d'information sur http://www.silhouetteband.nl



GROUPES PROCHES:
CLEPSYDRA, PBII, COLLAGE, FLAMBOROUGH HEAD, SHADOWLAND, LIKE WENDY, LANDMARQ

LISTE DES PISTES:
01. Across The Rubicon - 02:19
02. Breathe - 11:33
03. Empty Spaces - 04:06
04. When Snow Is Falling Down - 07:10
05. Anybody - 11:22
06. Grendel Memories - 05:42
07. Nothing - 04:23
08. Don't Stop This Movie - 11:56


FORMATION:
Brian De Graeve: Chant / Guitares
Erik Laan: Chant / Claviers
Gerrit-jan (gj) Bloemink: Basse
Jos Uffing: Chant / Batterie


TAGS:
90's, Neo
 
 
(4) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
ALADDIN_SANE - 16/03/2013 -
0 0
4/5
Curieux que cet album ne plaise pas plus aux amateurs de Néo-prog de ce site... Enfin, Prog-Résiste, le fanzine belge, en a fait tout de même un indispensable de son premier numéro trimestriel 2013 et ils ont bien raison. Autant, je n'avais pas été vraiment convaincu par leur premier opus, autant celui-là me séduit beaucoup plus. Certes, l'une des voix a un côté mielleux voir maniéré, mais cela sied finalement plutôt bien au genre (on pourrait faire le même type de reproche à Clepsydra ou Collage). Là, on a affaire à du bon Néo-prog comme on en faisait dans les 90's, claviers luxuriants (magnifique "Breathe"), voix mélodiques, refrains accrocheurs ("When Snow's Falling Down"), bref, un album qui est digne de figurer dans toute bonne discothèque des amateurs du genre.
CORTO1809 - 20/08/2012 -
0 0
3/5
A peu près d'accord sur tous les points avec la chronique de Pete, même si sa note me paraît un tantinet sévère. Certes Silhouette ne réinvente pas le genre, mais les mélodies sont belles, amples, bien construites. Les claviers sont rois, tant mieux pour ceux qui, comme moi, préfèrent le piano et l'orgue à tout autre instrument. Les faiblesses tiennent surtout à un chant inégal (l'un des trois chanteurs est un cran nettement au-dessus de ses deux collègues) et à la longueur de l'album qui sur la fin tombe dans la redite. Un 7,5 bon poids !
TONYB - 20/08/2012 -
0 0
2/5
Même pas un problème d'époque : de nombreux groupes ont démontré que l'on pouvait encore faire du néo à la façon des années nonante, tout en produisant des galettes convaincantes.
Ici, la musique est sirupeuse, les compositions démesurément allongées et l'intérêt décline très rapidement. Bref, Silhouette n'a pas réussi à transformer les promesses entrevues sur les deux précédents albums, entrant de plain-pied dans la caricature habituellement dénoncée par ceux qui exècrent le néo, leur offrant sur un plateau le parfait exemple de ce qu'ils abhorrent.
Une vraie déception.

VOIR LES 4 AVIS DES LECTEURS
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SILHOUETTE
DERNIERE ACTUALITE
SILHOUETTE: The Staging The Seventh Wave
Toutes les actualités sur SILHOUETTE
NOTES
3.7/5 (3 avis) 2.7/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
DIN BRAD: Dor (2012)
PAGAN/VIKING METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
AFFECTOR: Harmagedon (2012)
METAL PROGRESSIF "Armagedon" est à réserver aux friands du métal progressif très technique plutôt qu’aux amateurs de sensibilité.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SILHOUETTE
SILHOUETTE_The-World-Is-Flat-And-Other-Alternative-Facts
The World Is Flat And Other Alternative Facts (2017)
4/5
4/5
PROGRESS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
SILHOUETTE_Beyond-The-Seventh-Wave
Beyond The Seventh Wave (2014)
4/5
3.5/5
FREIA / ROCK PROGRESSIF
SILHOUETTE_Moods
Moods (2009)
4/5
3/5
PROGRESS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
SILHOUETTE_A-Maze
A Maze (2007)
3/5
2/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020