ARTISTE:

THE WOUNDED KINGS

(ROYAUME UNI)
TITRE:

THE SHADOW OVER ATLANTIS

(2010)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

DOOM

TAGS:
Mélancolique
"Si The Wounded Kings doit encore progresser dans son expression d’un doom mythologique, il n’en demeure pas moins qu’en seulement deux albums, ses auteurs se sont déjà imposés comme des prêtres de la souffrance."
CHILDERIC THOR (29.08.2012)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Ils ont compris ! Oui, Steve Mills et George Birch, les deux têtes pensantes de The Wounded Kings, ont compris que le doom n’est jamais aussi sincère que lorsqu’il conserve une patine sonore dépouillée, pas trop propre, sans pour autant être prisonnière d’une croûte polluée. Cela ne signifie absolument pas qu'une prise de son claire et puissante ne sied pas au genre, un groupe comme Isole, auquel on pense tout de même un peu en écoutant la musique de ces Anglais, l’a démontré sur ses derniers opus avec la maestria que l’on sait. Il n’empêche qu’un son de guitare vibratoire qui grésille saura toujours mieux faire parler l’émotion qu’une production trop léchée et vierge en sensation. C’est donc tout le mérite de ce qui n’est que la seconde offrande de The Wounded Kings. Les premières mesures de "The Swirling Mist" suffisent à démonter toute l’authenticité qu’elle abrite. Une leçon !

Mais The Shadow Over Atlantis se révèle aussi, et surtout, être une perle de doom épique et classique, transcendée par un chant lyrique et profond, celui de George Birch, héraut d’une tragédie superbe. S’arc-boutant autour d’une narration ayant pour sujet le mythe éternel et passionnel de l’Atlantide, l’album forme un récit dont on suit la lente progression. Entre deux plages instrumentales, "Into The Ocean’s Abyss" aux notes piano grêles, et le quasi liturgique et fantomatique "Deathless Echo", se succèdent quatre périples à la fois grandioses et granitiques. D'une lancinance pachydermique, "The Swirling Mist" ne commence qu’après une longue intro. Une fois le chant installé, le ton se voile d'un désespoir douloureux. Long de plus de dix minutes, le titre s’achève sur un final beau à en pleurer.

Tout le paradoxe de The Wounded Kings réside dans une opposition entre des lignes vocales claires et émotionnelles et ce son qui racle au goût de rouille. Cette signature très particulière prend tout son sens avec "Baptism Of Atlantis" où les cordes semblent directement reliées aux entrailles de la terre. De même, "The Sons Of Belial" exsude une noirceur occulte autant envoûtante qu’abyssale. Et quand résonne le terminal "Invocation Of The Atlantis", ce sont toutes les arcanes souterraines qui tremblent et s’écroulent, lente conclusion qui débute dans un nuage ambiant et étrange et prend fin sur un pandémonium de guitares déchirantes.

Si The Wounded Kings doit encore progresser dans son expression d’un doom mythologique, il n’en demeure pas moins qu’en seulement deux albums, ses auteurs se sont déjà imposés comme des prêtres de la souffrance incontournables au sein de la chapelle. Du très grand doom !


Plus d'information sur http://www.facebook.com/thewoundedkings



GROUPES PROCHES:
REVEREND BIZARRE, GRAEME


LISTE DES PISTES:
01. The Swirling Mist - 10:22
02. Baptism Of Atlantis - 08:11
03. Into The Ocean's Abyss - 02:02
04. The Sons Of Belial - 08:01
05. Deathless Echo - 02:50
06. Invocation Of The Ancients - 10:09

FORMATION:
George Birch: Chant / Guitares
Steve Mills: Guitares / Basse / Claviers / Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE WOUNDED KINGS: Consolamentum
 
AUTRES CHRONIQUES
STEVE VAI: The Story Of Light (2012)
GUITAR HERO - La relève tarde à se manifester et pourtant le maître perd de sa superbe avec The Story Of Light, un album qui n’arrive pas au niveau de ses deux prédécesseurs, qui montraient déjà les signes du déclin.
CHILDREN OF BODOM: Something Wild (1997)
DEATH METAL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE WOUNDED KINGS
THE-WOUNDED-KINGS_VISIONS-IN-BONE
Visions In Bone (2016)
4/5
-/5
CANDLELIGHT RECORDS / DOOM
THE-WOUNDED-KINGS_Consolamentum
Consolamentum (2014)
4/5
4/5
CANDLELIGHT RECORDS / DOOM
THE-WOUNDED-KINGS_In-The-Chapel-Of-The-Black-
In The Chapel Of The Black Hand (2011)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / DOOM
THE-WOUNDED-KINGS_An-Introduction-To-The-Blac
An Introduction To The Black Arts (2010)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021