.
.
GROUPE/AUTEUR:

FAAL

(HOLLANDE)

TITRE:
THE CLOUDS ARE BURNING (2012)
LABEL:
VÁN
GENRE:
DOOM

""
CHILDERIC THOR - 17.09.2012 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Quand bien même le genre n'a sans doute jamais rencontré autant de succès qu'aujourd'hui, le Doom reste un art foncièrement underground dont peu parviennent à vivre. Ce qui explique pourquoi nombreux sont les groupes honorant ce style à mener une carrière en pointillés, émaillée de longues périodes d'abstinence. Faal est de ceux-ci. Découverts en 2008 grâce à Abhorrence-Salvation, première pierre tombale de bonne mémoire, les Hollandais n'avaient malheureusement plus donné signe de vie (ou de mort, en ce qui concerne un tel art de la douleur) depuis. Et alors que nous nous étions faits une raison, The Clouds Are Burning marque leur retour, quatre ans plus tard.

Des Pays-Bas, on connaît ses images d'Epinal, ses moulins, ses tulipes, ses délicieuses vitrines et son Metal sympho (ou pas) à chanteuse, presque une spécialité locale. La scène extrême y est petite mais souvent curieuse. On y croise aussi bien du Black incantatoire (Urfaust), du Death ferrugineux façon panzer (Asphyx) voire du Doom mortifère (Bunkur et son fameux Bludgeon duquel nous ne dirons jamais assez de bien). Tous ont souvent en commun une même approche minérale, grisâtre. Faal ne déroge pas à cette règle. Il sculpte au burin de longues complaintes d'un Funeral-Doom abrupte que les claviers, tenus par la charmante Yara, ne recouvrent pas d'un linceul atmosphérique mais au contraire contribue à abîmer plus encore dans la fosse.

A l'image de son aîné, The Clouds Are Burning se révèle être une œuvre compacte, massive, seulement bâtie autour de quatre titres de plus de dix minutes chacun. Austère, elle possède cette capacité rare à avaler toute source de lumière alentour. L'entrée au fond de son intimité noire n'est pas aisée. De fait, celle-ci se mérite. Il faut passer "My Body Glows Red" puis "The Insistance's Wish", deux pavés d'un monolithisme absolu avant d'entrevoir une lueur de beauté, même pale, dans ce gouffre charbonneux. Egrenant des lignes de guitare tissant de véritables câbles de désespoir, "Tempest" distille ces lointaines mélodies engluées dans la tristesse, éclat fugace qui se conjugue à une architecture (un peu) plus dynamique, pour le genre, s'entend bien entendu et donc d'une façon toujours des plus pétrifiées. Malgré quelques accords squelettiques empreints d'une mélancolie souterraine et ses nappes synthétiques automnales, "The Clouds Are Burning" draine le sentiment d'une inexorabilité extrême, d'un repentir infini.

Bien qu'assez court, l'album a quelque chose d'une interminable procession de flagellants que seuls les fidèles les plus téméraires sauront apprécier à sa juste mesure, opaque et sentencieuse, et qui prouve une chose : que le Doom, dans sa dimension la plus funéraire, est plus que jamais une musique faite par des masochistes pour des masochistes. Car sinon, comment expliquer que l'on puisse ressentir des frissons à l'écoute d'un disque aussi vicié ?

Plus d'information sur http://www.myspace.com/faaldoom



GROUPES PROCHES:
MY DYING BRIDE

LISTE DES PISTES:
01. My Body Glows Red - 11:36
02. The Insistance's Wish - 09:28
03. Tempest - 10:44
04. The Clouds Are Burning - 13:34


FORMATION:
Alex: Guitares
Martijn: Basse
Pascal: Guitares
Ward : Batterie
William : Chant
Yara: Claviers


TAGS:
Chant guttural
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC FAAL
NOTES
3/5 (1 avis) 3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
IAN GILLAN / TONY IOMMI: Who Cares (2012)
HARD ROCK
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BLUES POWER BAND: Dark Room (2012)
BLUES La meilleure sensation Blues-Rock actuelle est belle et bien française !
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT FAAL
FAAL_Abhorrence-Salvation
Abhorrence-Salvation (2008)
4/5
-/5
VÁN / DOOM
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020