GROUPE/AUTEUR:

DEAD CAN DANCE

(ROYAUME UNI)

TITRE:
ANASTASIS (2012)
LABEL:
PIAS
GENRE:
AUTRES

""
TONYB - 07.09.2012 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Anastasis (nom fém.) : du grec anastasis. Résurrection.
Alchimie (nom fém.) : harmonie entre deux êtres permettant une transformation de la réalité banale en œuvre d'art miraculeuse.
En deux définitions, la seconde étant quelque peu arrangée pour l'occasion, voici résumée la nouvelle galette produite en cette année 2012 par le duo Lisa Gerrard / Brendan Perry.

Résurrection, car hormis une tournée de reformation lucrative en 2005, les productions musicales du groupe étaient restées bloquées sur l'échelle du temps au dernier millénaire, à l'occasion d'un Spiritchaser datant de 1996. Résurrection, car le moins que l'on puisse dire est que le duo avait, après cette tournée, enterré toute velléité de collaboration future, les relations tant privées que professionnelles entre les deux artistes étant devenues compliquées. Certains événements ont néanmoins modifié le cours des choses. Comme quoi, il n'y a que les imbéciles …

Alchimie, car c'est finalement en duo que ces deux personnages créent leurs plus belles musiques. Durant 16 années, Lisa Gerrard a multiplié les œuvres en solo, les bandes originales de film et les collaborations en tous genres (dont une avec Klaus Schulze), pour des résultats aux fortunes diverses, le côté de plus en plus mystique de ses compositions finissant par aboutir à un minimalisme lassant. De son côté, hormis deux albums loin d'être inoubliables, Brendan Perry s'est enfermé dans une espèce de semi-retraite au fond de la campagne irlandaise. La réunion des deux pour le meilleur survient donc après 16 années de mise en silence discographique de Dead Can Dance, et ce n'est pas sans une certaine appréhension que nous avons pris connaissance de ce retour inespéré, tant il existe d'exemples de reformation ratées ou justifiées par le seul appât du gain (quoique le retour récent d'Ultravox en 2012 tend à nous démontrer le contraire).

La hantise de la déception s'estompe toutefois très rapidement, dès les premières notes de Children Of The Sun, composition envoûtante et sublime à l'instrumentation foisonnante, servie par la voix chaude de Brendan Perry. Rythmique lancinante et thèmes répétitifs servent de trame à la mise en place d'une musique où le sacré côtoie des sonorités plus exotiques, le tout fusionnant dans un 'symphonisme' qui s'amplifie au fil des mesures. A lui seul, ce premier titre résume le Dead Can Dance nouveau : moins sombre, comme apaisé, flirtant parfois avec la new-age, tout en utilisant les sonorités habituelles du groupe : claviers omniprésents, complétés par des instruments classiques (cordes, cuivres) ou carrément de tendance world-music.

Les morceaux sont construits, peu ou prou, sur un même canevas fait de répétitions de thèmes lumineux qui s'enrichissent au fur et à mesure de leur progression dans le temps, et les interventions alternées au chant des deux protagonistes illuminent chacun d'entre eux d'une manière différente, déclenchant forces émotions de par leurs timbres si caractéristiques. Vis-à-vis des productions précédentes, l'auditeur se retrouve ainsi en terrain balisé, mais l'ambiance générale confine plus à la relaxation qu'à la noirceur teintée d'expérimentations qui caractérisait les premiers albums de Dead Can Dance. Le tout est servi par une production splendide dont l'écoute au casque fait frémir d'émotion toutes les parties du corps.

Sans atteindre le génie jadis entrevu sur des albums comme Within The Realm Of A Diyng Sun ou encore Spleen And Ideal, Dead Can Dance signe avec Anastasis un retour plus que convaincant, nous proposant telle une offrande, huit compositions magiques, invitation à venir (re)découvrir leur univers. Le voyage dans une autre dimension est garanti, à condition toutefois de se trouver dans l'état d'esprit qui convient. Quoi qu'il en soit, ce huitième album se révèle tout aussi indispensable que ses prédécesseurs.

Plus d'information sur http://www.deadcandance.com/



GROUPES PROCHES:
AUTUMN'S GREY SOLACE, WOODKID

LISTE DES PISTES:
01. Children Of The Sun - 7:33
02. Anabasis - 6:50
03. Agape - 6:54
04. Amnesia - 6:36
05. Kilo - 8:01
06. Opium - 5:44
07. Return Of The She-King - 7:51
08. All In Good Time - 6:37


FORMATION:
Brendan Perry: Chant / Guitares / Tous instruments
Lisa Gerrard: Chant / Basse / Tous instruments


TAGS:
Chant féminin, Symphonique
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 07/09/2012 -
0 0
2/5
"Rythmique lancinante et thèmes répétitifs servent de trame à la mise en place d'une musique où le sacré côtoie des sonorités plus exotiques". Le hic c'est que je reste englué à la rythmique lancinante et aux thèmes répétitifs sans jamais atteindre la musique sacrée. D'où une lassitude qui s'installe rapidement et qui se transforme en ennui poli. Je n'ai jamais accroché à Dead Can Dance, je ne commencerai pas avec celui-là. C'est bien fait, je le reconnais, mais bien trop monotone et monocorde.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DEAD CAN DANCE
DERNIERE ACTUALITE
DEAD CAN DANCE: Nouvel album et tournée
Toutes les actualités sur DEAD CAN DANCE
DERNIERE INTERVIEW
Music Waves n'a pas hésité à braver le Mont Olympe pour aller à la rencontre de Dead Can Dance à l'occasion de la sortie de "Dionysus".

NOTES
4/5 (3 avis) 3.4/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
NEAL MORSE: Momentum (2012)
ROCK PROGRESSIF Voilà un fort bel album recommandable à tous ceux qui aiment les envolées symphoniques et les mélodies lyriques saupoudrées d'une bonne dose de virtuosité ayant le bon goût de rester discrète.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
WORM OUROBOROS: Worm Ouroboros (2009)
METAL ATMOSPHERIQUE
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DEAD CAN DANCE
DEAD-CAN-DANCE_Dionysus
Dionysus (2018)
5/5
5/5
PIAS / AUTRES
DEAD-CAN-DANCE_Spiritchaser
Spiritchaser (1996)
5/5
5/5
4AD / AUTRES
DEAD-CAN-DANCE_Into-The-Labyrinth
Into The Labyrinth (1993)
4/5
-/5
4AD / AUTRES
DEAD-CAN-DANCE_Aion
Aion (1990)
4/5
3/5
4AD / AUTRES
DEAD-CAN-DANCE_The-Serpent-s-Egg
The Serpent's Egg (1988)
4/5
4/5
4AD / AUTRES
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020