ARTISTE:

TRIUMPH

(CANADA)
TITRE:

NEVER SURRENDER

(1983)
LABEL:

RCA

GENRE:

HARD ROCK MELODIQUE

TAGS:
80's, FM
"Cet album de Triumph est parfaitement recommandable"
LYNOTT (12.10.2012)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Deux ans après un "Allied Forces" qui avait permis à Triumph de sortir de l'ombre relative dans laquelle il se trouvait encore confiné, ce grâce à deux perles qui firent le bonheur des charts ("Fight The Good Fight" et "Magic Power"), les trois compères canadiens proposèrent en 1983 "Never Surrender", leur sixième production, avec pour ambition d'enfoncer le clou et de faire autant parler d'eux que leurs compatriotes de Rush. Il ne fallait pas, à l'époque, s'endormir sur ses lauriers, au vu des opus poids lourds que proposait la concurrence. Un petit coup d'œil dans le rétro vous rappellera de bons souvenirs, 1983 c'était : Y & T "Mean Streak", ZZ Top "Eliminator", Thin Lizzy "Thunder And Lightning", Saxon "Power & The Glory", Quiet Riot "Metal Health", Gary Moore "Victims Of The Future", Iron Maiden "Piece Of Mind", Dio "Holy Diver" et Def Leppard "Pyromania", excusez du peu…

Les hommes de la contrée de la feuille d'érable se devaient donc de mettre les petits plats dans les grands et ils y parvinrent haut la main avec un opus qui pourrait bien être une de leur deux meilleures sorties, avec "Thunder Seven" qui sortit l'année suivante (histoire que le soufflet ne retombe pas). A l'époque, les pochettes se fignolaient, se mitonnaient, même car là aussi la concurrence était féroce. Il fallait que le disque attire les regards dans les présentoirs, rien à voir avec aujourd'hui ou la facing mural a beaucoup moins d'importance. Sans vouloir jouer les vieux nostalgiques, ne croyez-vous pas que nous avons ici égaré en route ce 'petit bouleversement intérieur' que nous avions quand nous découvrions l'album chez notre disquaire ? Enfin bref, tout ça pour vous dire que la pochette de "Never Surrender" est carrément hypnotique. Le contenant c'est bien joli, allez-vous dire, mais le contenu dans tout ça, il vaut quoi? Hé bien chers amis pressés, le contenu est à l'image du contenant, hypnotique… pour les oreilles. Trois titres de cet opus furent d'ailleurs fort bien classés dans les charts puisque "All The Way", "A World Of Fantasy" et "Never Surrender" y occupèrent respectivement les 2ème, 3ème et 23éme places.

Ces trois titres assurent à eux seuls l'ossature de cet album de Hard-Rock Mélodique qui n'oublie ni d'être Hard ni d'être mélodique. Ils sont extrêmement représentatifs du style de Triumph qui allie puissance et recherche mélodieuse et deviendront des classiques du groupe. Avec ces trois bombes peuvent s'acoquiner "Writing On The Wall" et "Battle Cry" qui évoluent dans le même registre et qui auraient eux-aussi mérité leur place au firmament des hits parades. Les 40' de cet opus pourraient être jugées de nos jours comme un signe de faible inspiration. En ces temps reculés, cette durée était pourtant monnaie courante. Toutefois, il faut bien reconnaître que 40' c'est un peu juste, surtout que trois instrumentaux se sont invités au cortège. Un classique chez Triumph mais, si on peut accorder à "Conclusion (Resolution)" les qualités habituelles de maître Emmett, le guitariste de la bande, on peut faire l'impasse sur les 42" de "A Minor Prelude" et sur "Overture (Procession)" qui n'est qu'une mise en bouche. Faites le compte, dix titres moins cinq bombes moins trois instrumentaux, reste deux titres. Il s'agit d'un Blues, "When The Light Goes Down", là aussi une habitude chez les Canadiens, et "Too Much Thinking" qui ouvre l'album virulemment mais qui ne trouve pas forcément sa voie mélodieuse aussi efficacement que le font ses concurrents sur ce "Never Surrender", et dont le style s'approche plus de la période "Progression Of Power" (1980).

Cet album de Triumph est donc parfaitement recommandable. Il est indispensable dans leur discographie du fait de la présence, sur la moitié de l'album, de titres qui ont fait leur succès. Tout juste peut-on reprocher aux trois compères de ne pas avoir cherché, tant qu'ils y étaient, à faire le plein et à remplacer certaines zones de remplissage par un ou deux titres tubesques. La perfection aurait été de ce monde. Mais ne jouons pas les difficiles: "Never Surrender" est tout de même un sacré album.


Plus d'information sur http://www.triumphmusic.com/



GROUPES PROCHES:
JOURNEY, FOREIGNER


LISTE DES PISTES:
01. Too Much Thinking (5:34)
02. A World Of Fantasy (5:03)
03. A Minor Prelude (0:43)
04. All The Way (4:22)
05. Battle Cry (4:57)
06. Overture (procession) (1:54)
07. Never Surrender (6:40)
08. When The Lights Go Down (5:03)
09. Writing On The Wall (3:34)
10. Epilogue (resolution) (2:41)

FORMATION:
Gil Moore : Chant / Batterie
Michael Levine : Basse / Claviers
Rik Emmett : Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (2 avis)
STAFF:
4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
Triumph: Live At Sweden Rock Festival
 
AUTRES CHRONIQUES
URIAH HEEP: Fallen Angel (1978)
ROCK -
THE ROLLING STONES: Stripped (1995)
ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TRIUMPH
TRIUMPH_Live-At-Sweden-Rock-Festival
Live At Sweden Rock Festival (2012)
4/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
TRIUMPH_Greatest-Hits-Remixed
Greatest Hits Remixed (2010)
4/5
5/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK MELODIQUE
TRIUMPH_surveillance
Surveillance (1987)
3/5
3.5/5
MCA / HARD ROCK MELODIQUE
TRIUMPH_sport-of-kings
Sport Of Kings (1986)
3/5
3.5/5
MCA / HARD ROCK MELODIQUE
TRIUMPH_Thunder-Seven
Thunder Seven (1984)
4/5
4.3/5
MCA / HARD ROCK MELODIQUE
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021