GROUPE/AUTEUR:

ALTAR OF OBLIVION

(DANEMARK)

TITRE:
GRAND GESTURE OF DEFIANCE (2012)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
DOOM

"Aucun temps-mort ni remplissage, cette seconde offrande est un sans faute, joyau de doom épique brillant d'un lyrisme noir et sentencieux."
CHILDERIC THOR - 29.10.2012 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Alors que, vendu comme un simple EP, Salvation tutoyait tout de même la demi-heure de musique, Grand Gesture Of Defiance, seconde véritable hostie d'Altar Of Oblivion, ne dépasse finalement que de peu cette (courte) durée. Peu importe en fait, même si les 'jamais contents' que nous sommes regretteront que les Danois n'aient pas décidé de se montrer un peu plus généreux au moment d'offrir un successeur au remarquable Sinews Of Anguish, l'essentiel étant l'existence même de cette double ration de Doom délivrée à quelques mois d'intervalle après un silence de plus de trois ans.

Car, on les aime ces Danois, auteur d'un art qui n'appartient qu'à eux et qu'ils doivent autant au chant solennel et plus Heavy-Metal que Doom de Mike Mentor, dont la voix est reconnaissable entre mille, qu'aux riffs minés par un désespoir minéral du maître des lieux Martin Meyer Mendelssohn Sparvath, arcs-boutants d'une cathédrale de souffrance.

Délaissant le thème de la Seconde Guerre mondiale, Grand Gesture Of Defiance reste toutefois fidèle à un concept guerrier, plongeant cette fois-ci dans des temps plus anciens, celui des Croisades, époque toute aussi sombre bien que moins meurtrière. Scindé en deux par un court - et réussi ! - instrumental ("The Smoke-Filled Room") que recouvre l'ombre du Opeth dernière période, l'opus concentre cinq pièces d'orfèvrerie d'une belle densité grâce auxquelles ses auteurs démontrent à nouveau cet art admirable de la synthèse qui leur permet de tout résumer en l'espace de sept minutes maximum, soit presque une gageure pour un genre qui, au contraire, a bâti sa réputation sur les notions de lenteur et corollaire de celle-ci, de durée extrême.

Sillonné par les harmonies vocales d'une profonde gravité de Mike Mentor, "Where Darkness Is Light" place d'entrée de jeu la barre très haut avec ce solo d'une lumineuse tristesse de Mendelssohn, sommet qu'escalade également le poignant "In The Shadow Of The Gallows que tissent ces guitares qui sont comme des pinceaux servant à peindre un tableau en clair-obscur. S'il s'enfonce dans les mêmes tranchées que ses prédécesseurs, Grand Gesture Of Defiance ne manque pas de surprendre non plus, le temps de la respiration "Final Perfection" qu'enténèbrent des nappes de Mellotron.

Aucun temps-mort ni remplissage, cette seconde offrande est un sans faute, joyau de Doom épique brillant d'un lyrisme noir et sentencieux. Altar Of Oblivion signe son travail le plus abouti à ce jour.

Plus d'information sur http://altarofoblivion.dk/



GROUPES PROCHES:
MANILLA ROAD, CANDLEMASS, SOLITUDE AETURNUS

LISTE DES PISTES:
01. Where Darkness Is Light - 07:11
02. The Graveyard Of Broken Dreams - 06:20
02. 03 In The Shadow Of The Gallows - 07:30
04. The Smoke-filled Room - 02:20
05. Sentenced In Absentia - 06:09
06. Final Perfection - 06:04


FORMATION:
Allan B. Larsen: Guitares
C. Nörgaard: Basse
Martin Mendelssohn: Guitares / Claviers
Mik Mentor: Chant
Thomas Welsey Antonsen: Batterie


TAGS:
Epique, Mélancolique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ALTAR OF OBLIVION
DERNIERE ACTUALITE
Altar Of Oblivion: Grand Gesture Of Defiance
Toutes les actualités sur ALTAR OF OBLIVION
NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
PAUL GILBERT: Vibrato (2012)
GUITAR HERO Paul Gilbert a mis dans cet album une sagesse, une classe et une maturité qui rayonnent à chaque seconde, faisant de "Vibrato" un disque aux charmes multiples et irrésistibles.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ATLANTYCA: To Nowhere And Beyond (2012)
HARD ROCK MELODIQUE Atlantyca prône le retour à un son rock plus naturel, mais la production pénalise des titres qui restent somme toute assez conventionnels.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ALTAR OF OBLIVION
ALTAR-OF-OBLIVION_The-Seven-Spirits
The Seven Spirits (2019)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / DOOM
ALTAR-OF-OBLIVION_Salvation
Salvation (2012)
3/5
4/5
AUTRE LABEL / DOOM
ALTAR-OF-OBLIVION_Sinews-Of-Anguish
Sinews Of Anguish (2009)
3/5
4/5
AUTRE LABEL / DOOM
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020