GROUPE/AUTEUR:

ATLANTYCA

(FRANCE)

TITRE:
TO NOWHERE AND BEYOND (2012)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
HARD ROCK MELODIQUE

"Atlantyca prône le retour à un son rock plus naturel, mais la production pénalise des titres qui restent somme toute assez conventionnels."
ABADDON - 29.10.2012 - (1) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
2/5
Première production du groupe français Atlantyca, “To Nowhere And Beyond” a choisi un parti-pris assez singulier. Pas dans un style qui se range dans un hard-rock teinté de metal et parfois de progressif, mais dans la structure du groupe. Le trio a en effet fait appel à des chanteurs de renommée internationale pour assurer les vocaux. Ainsi, nous pouvons ici retrouver en guest-stars de luxe, Andy Kuntz (Vanden Plas), Edu Falaschi (Angra), Paul Shortino (King Kobra, Quiet Riot) et David Steele (chanteur de session pour Bon Jovi).

Second parti-pris, celui de rester le plus proche possible d’un son naturel, sans compression excessive ou manipulations informatiques diverses. Un retour aux sources qui est l’essence du rock, en somme. Dont acte. Le son est effectivement assez brut, simple à l’écoute, direct, posé sur des rythmes plutôt pêchus (seuls ‘Etenity’ et ‘My Road’ se rangent plus dans le côté power ballad), toujours dans cet esprit rock qui ne lorgnera vers le progressif que dans la dernière plage, pour le consistant “Underworlds” (morceau le plus intéressant).

Pour le reste, les titres restent dans le conventionnel avec des compositions peinant à surprendre l’auditeur et surtout affublées d’un défaut récurrent : la pesanteur de la section rythmique, particulièrement marquée sur ‘Nowhere And Beyond’, morceau lourd dans les deux sens du terme. La batterie est notablement pesante, abusant des sons graves pour souligner les accords, oubliant toute subtilité le plus souvent ; sur la ballade ‘Eternity’, un léger jeu de toms ou un cross-stick auraient été beaucoup plus adaptés. La conséquence : la rythmique passe souvent devant la ligne mélodique (‘Time After Time’, où le solo de guitare est rejeté en arrière-plan). Le groupe a évité l’erreur du son trop compressé pour tomber dans celui du jeu rythmique trop appuyé, et c’est fort dommage compte tenu de l’ambition initiale du projet.

Ce n'est que partie remise car bon nombre de ces défauts peuvent être corrigés. Gageons qu’avec de telles visées, Atlantyca saura nous offrir des productions plus finement équilibrées, compte tenu de l’excellence des prestations vocales.

Plus d'information sur http://www.atlantyca.eu/



GROUPES PROCHES:
LALU, SILENT VOICES, VANDEN PLAS, SOUNDGARDEN, ADAGIO, ANGRA

LISTE DES PISTES:
01. Impulse - 04:59
02. Standard Man - 06:11
03. Nowhere And Beyond - 03:42
04. Beyond Infinite - 04:34
05. Eternity - 05:12
06. Time After Time - 04:48
07. My Road - 04:34
08. Cevilisation - 04:03
09. Underworlds - 09:00


FORMATION:
Julien Putigny: Guitares
Laurent Falso: Batterie
Maxime Putigny: Basse


TAGS:
Lourde
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
POPOL - 08/02/2014 -
0 0
5/5
Cet album est une bombe ! Perso, j'ai adoré le mélange entre plusieurs styles (hard, rock, métal, progressif), la production organique et naturelle (ça change de toutes ces batteries triggées et recalées, voire programmées !) et l'honnêteté de l'album. Le groupe a vraiment essayé de magnifier les voix des invités (Andy Kuntz, Edu Falaschi, Paul Shortino et David Steele), de laisser parler les compos plutôt que la technicité instrumentale. Il faut en avoir pour proposer un disque qui est en fait totalement à contre-courant d'aujourd'hui !!!
Pour finir, c'est bizarre qu'on n'ait pas trop entendu parler de cet album en France car les magazines étrangers lui ont mis de très bonnes notes. D'ailleurs, l'énorme mensuel anglais CLASSIC ROCK l'a élu parmi les 4 meilleurs albums de prog sortis en 2012 (c'est quand même incroyable pour un groupe français !!!). J'ai vu sur le site Internet du groupe que ce magazine avait dit : "Atlantyca might just be the prog metal discovery of the year ... Their debut album is a formidable listening experience". C'est bien cool pour eux !

Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
POPOL - 09/02/2014 11:02:20
0
Un groupe génial !!
Haut de page
EN RELATION AVEC ATLANTYCA
DERNIERE ACTUALITE
Atlantyca: To Nowhere And Beyond
Toutes les actualités sur ATLANTYCA
NOTES
4/5 (2 avis) 2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ALTAR OF OBLIVION: Grand Gesture Of Defiance (2012)
DOOM Aucun temps-mort ni remplissage, cette seconde offrande est un sans faute, joyau de doom épique brillant d'un lyrisme noir et sentencieux.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
TEN: Heresy And Creed (2012)
HARD ROCK MELODIQUE Ce nouvel album de Ten ne révolutionnera pas l'œuvre de Hughes
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ATLANTYCA
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020