ARTISTE:

BRAD RUSSELL

(ETATS UNIS)
TITRE:

LET'S HEAR IT

(2012)
LABEL:

GLASS ONYON

GENRE:

GUITAR HERO

TAGS:
Instrumental, Technique
"Difficile de dégager des qualités à ce disque qui apparaît comme un manifeste technique de bassiste peu soucieux de la mélodie et de la musique en général."
NUNO777 (12.11.2012)  
1/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Entendre de la basse en tant qu’instrument soliste est assez déstabilisant, même si cela n’a pas empêché quelques bassistes de porter leur instrument jusqu’au sommet (Jaco Pastorius, John Patitucci, Randy Coven, Tony Levin ou Stuart Hamm). Si le nom de Brad Russell ne semble pas familier, le musicien n’est pas le perdreau de l’année. Russo, pour les intimes, a joué pour nombre de pointures, dont Pat Travers, Neal Schon ou James Murphy en tant que bassiste virtuose, et c’est sur le label de Steve Vai, Digital Nations, qu’il sort son premier album solo totalement instrumental Let’s Hear It.

Le premier titre, "Seven Shred", ne brille pas par ses qualités mélodiques, mais il offre au moins l’originalité de faire découvrir un virtuose de la basse qui, à l’instar de Billy Sheehan, n’a que peu de limites avec son instrument. La section rythmique, traditionnellement en appui de la section mélodique (guitare et clavier la plupart du temps), est ici mise en avant avec un Gregg Bissonette en grande forme à l’occasion d’un solo de batterie aussi dantesque qu’inopportun sur un morceau si court.

Les incongruités se succèdent avec une relecture de "Beat It" de feu Michael Jackson, sursaturée et enduite de wah-wah qui donne beaucoup de stridence à la basse. On se demande jusqu’à la fin si Brad Russell va tenter le magnifique solo de Van Halen, mais non ! Let’s Hear It enchaine sur un "Zattack" rapide et technique qui voit l’intervention de Satch (normal, c’est lui qui recommanda le bassiste à Vai) en solo. Il faudra attendre "Brothers" et "Native Tongue" pour entendre un Brad Russell plus mesuré et s’appliquant à donner un semblant de mélodie. La guitare de Kevin Russell offre une bonne respiration en venant tempérer les tentations solistes de Brad.

La bonne nouvelle est que Let’s Hear It dure moins de trente minutes, juste assez pour être ivre de slapping, tapping et d’harmoniques. Difficile de dégager des qualités à ce disque qui apparaît comme un manifeste technique de bassiste peu soucieux de la mélodie et de la musique en général. Aux bassistes en herbe on ne saurait trop conseiller de s’abreuver des musiciens suscités en introduction plutôt que l’écoute de ces six titres sans grand intérêt.


Plus d'information sur http://www.bradrussellbass.com/index.html



GROUPES PROCHES:
-


LISTE DES PISTES:
01. Seven Shred-04:20
02. Beat It-05:10
03. Zattack-04:25
04. Brothers-04:56
05. Hello Jeff-04:08
06. Native Tongue-05:19

FORMATION:
Brad Russell: Basse
Gregg Bissonette: Batterie
Joe Satriani: Guitares
Kevin Russell : Guitares
Steve Kindler: Violon électrique
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
1/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
SOLEIL MOON: On The Way To Everything (2012)
ROCK - "On The Way To Everything" fait partie de ces albums qui n'apporte rien à la musique mais qu'on écoute toujours avec le même plaisir...
THE REASONING: Adventures In Neverland (2012)
ROCK PROGRESSIF - L'assemblage de ces 10 plages ne parvient pas à convaincre, trop de similitudes d'un titre à l'autre venant entacher la qualité propre de chacun. Déception.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022