ARTISTE:

THE ENID

(ROYAUME UNI)
TITRE:

INVICTA

(2012)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Chant aigu, Symphonique, Théatral
""
MARC M (30.01.2013)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le groupe de Robert John Godfrey affiche une bonne santé rafraichissante depuis ces trois dernières années. Les enregistrements studio et en concert ont été nombreux même si "Invicta" n'est que le deuxième véritable nouvel album studio depuis que le groupe s'est remis en activité. Il fait suite au très bon "Journey's End" et constitue ainsi le deuxième volet d'une trilogie.

Depuis "Journey's End", le groupe a recruté un chanteur, le jeune Joe Payne qui figurait notamment dans l'un des chœurs présents sur le magnifique "Live With the City of Birmingham Symphony Orchestra" sorti en 2012. On le retrouve également sur le troisième album de reprises réarrangées du groupe, "Arise & Shine III : Shining".

Juste après la très courte introduction dramatique et presque atonale, "Anthropy", déboule le titre le plus long de l'album, développé à partir des idées de Payne. "One & The Many" est une lente pièce orchestrale divisée en deux parties. Ce morceau semble relier la musique baroque au classique romantique. Joe Payne interprète toute la première partie en voix de haute-contre (tessiture aigue) et son timbre cristallin est aussi splendide que ce style inattendu. La mélodie vocale, solennelle, émouvante, est soutenue d'abord par les claviers symphoniques auxquels s'ajoute un orgue d'église et des chœurs somptueux (l'album en est encore une fois rempli) et ce n'est que vers le dernier quart du morceau que les autres instruments entrent en lice. Jason Ducker délivre quelques lignes des soli rappelant toujours Brian May et Steve Hackett (ainsi que ses prédécesseurs au sein du groupe). Il était courageux de démarrer par un tel morceau, une superbe pièce de musique classique moderne parmis les plus belles qu'ait jamais produit The Enid.

Le groupe sonne de manière plus rock avec des guitares démultipliées sur plusieurs autres morceaux, même si les synthétiseurs orchestraux (imitant à la fois cordes, bois et cuivres) et parfois le piano ou l'orgue demeurent des éléments essentiels. Ainsi Jason Ducker, secondé aux guitares par Max Read, prend des tons plus agressifs sur "Who Created Me ?" et "Witch Hunt". Mais c'est surtout le chant qui domine ici, plus peut-être que jamais auparavant et Joe Payne est une vraie révélation. Sa voix très claire et expressive soutenue le plus souvent par des chœurs splendides, fait ainsi des merveilles sur le baroque et décontracté "Execution Mob" où les parties vocales démultipliées à l'extrême rappellent Queen, ainsi que sur "Leviticus" et son rythme chaloupé qui évoque plusieurs morceaux passés de The Enid (sur "Salomé" et "The Seed & The Sower", entre autres).

Et même si l'on peut être surpris du côté comédie musicale façon "west end" sur "Villain Of Science", avec ces vocaux dramatiques et légèrement caricaturaux, c'est avant tout la beauté et la force des mélodies qui font d' "Invicta" une très belle réussite. Pour ceux qui préfèrent habituellement l'aspect instrumental du groupe, le long "Heaven's Gate" s'inscrit dans la lignée des pièces plutôt paisibles et langoureuses de Godfrey, avec des cordes largement dominantes et une très lente montée en puissance vers un sommet symphonique aux trois quarts du morceau. Ce dernier, très beau au demeurant, s'avère vraiment très contemplatif au début et aurait peut-être gagné à rentrer un peu plus vite dans le vif du sujet.

"Invicta" s'achève de manière très calme sur le bref mais émouvant "The Whispering", où dominent de nouveau les harmonies vocales sur fond de cordes et de harpe, conclusion aérienne d'un album-transition entre musique classique et rock (progressif), avant "Reset", le dernier volet de la trilogie commencée avec "Journey's End" et qui, selon les dires de Godfrey lui-même, devrait être nettement plus sombre et dramatique.


Plus d'information sur http://www.theenid.co.uk





LISTE DES PISTES:
01. Anthropy (1:03)
02. One And The Many (10:22)
03. Who Created Me (5:39)
04. Execution Mob (4:05)
05. Witch Hunt (6:36)
06. Heaven's Gate (9:09)
07. Leviticus (6:02)
08. Villain Of Science (5:03)
09. The Whispering (4:22)

FORMATION:
Dave Storey: Batterie / percussion
Jason Ducker: Guitares
Joe Payne: Chant / choeurs
Max Read: Guitares / choeurs
Nick Willes: Basse / percussion
Robert John Godfrey: Claviers
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (2 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
The Enid: Invicta
 
AUTRES CHRONIQUES
LONNY ZIBLAT: Songs From The Drawer (2011)
ROCK -
THE GARDNERZ: It All Fades (2012)
DOOM -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE ENID
THE-ENID_Dust
Dust (2016)
2/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-ENID_the-bridge
The Bridge (2015)
2/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
THE-ENID_Risen
Risen (2011)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
THE-ENID_Journey-s-End
Journey's End (2010)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
THE-ENID_In-The-Region-Of-The-Summer-Stars
In The Region Of The Summer Stars (1976)
5/5
-/5
EMI / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021