GROUPE/AUTEUR:

ULTRAVOX

(DEFAULT)

TITRE:
SYSTEMS OF ROMANCE (1978)
LABEL:
ISLAND
GENRE:
AUTRES

"Systems of Romance se pose comme véritable pierre tournante de l'histoire d'Ultravox, ouvrant la voie à une période dorée qui va amener le futur quatuor dans les hautes sphères de la new-wave des années 80."
TONYB - 06.08.2013 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
Après deux albums au succès plus que mitigé, Ultravox continue néanmoins de tracer sa route avec la publication d'un troisième opus, voyant d'une part l'abandon du point d'exclamation à la fin de son patronyme, et d'autre part le renvoi du groupe du guitariste Steavie Shears, remplacé par Robin Simon.

Relation de cause à effet, le style du groupe va nettement évoluer avec la mise en retrait des influences punk que l'on ne retrouve plus guère que sur Blue Light et Some of Them et un glissement marqué vers la new-wave. Contrairement aux deux premières parutions où ils étaient réduits à la portion congrue, les synthés se révèlent de plus en plus présents en remplissant une bonne partie de l'atmosphère. L'entame de l'album avec l'excellent Slow Motion pose ainsi les bases d'une new-wave de qualité, portée par les mélodies et des arrangements soyeux.

Dans le même ordre d'idées, les guitares adoptent un son moins agressif, beaucoup plus ample. Si ce n'était la voix toujours aussi peu agréable de John Foxx, Maximum Acceleration et When you Walk Through Me trouveraient sans souci leur place dans la suite de la discographie du groupe. Mais c'est surtout la rythmique caractéristique des productions ultérieures d'Ultravox qui va faire son apparition, avec ce martèlement caractéristique de croches en tempo rapide qui vient désormais accompagner des titres comme I Can't Stay Long ou Someone Else's Clothes, préfigurant ce que sera le style établi comme marque de fabrique dès l'album suivant.

Sans connaître beaucoup plus de succès commercial que ses prédécesseurs, et l'on peut d'ailleurs s'interroger sur le choix du kitchissime Quiet Men et ses sonorités Bontempi comme single, Systems of Romance se pose comme véritable pierre tournante de l'histoire d'Ultravox, ouvrant la voie à une période dorée qui va amener le futur quatuor dans les hautes sphères de la new-wave des années 80, l'arrivée de Midge Ure agissant comme un véritable catalyseur. Contrairement aux deux premières productions du groupe, et malgré quelques titres pas encore à la hauteur, ce troisième album comporte quelques morceaux plus qu'intéressants et se réécoute toujours avec un plaisir certain.

Plus d'information sur http://www.ultravox.org.uk/



GROUPES PROCHES:
OMD, SIMPLE MINDS

LISTE DES PISTES:
01. Slow Motion – 3:29
02. I Can't Stay Long – 4:16
03. Someone Else's Clothes – 4:25
04. Blue Light – 3:09
05. Some Of Them – 2:29
06. Quiet Men – 4:08
07. Dislocation – 2:55
08. Maximum Acceleration – 3:53
09. When You Walk Through Me – 4:15
10. Just For A Moment – 3:10


FORMATION:
Billy Currie: Claviers / Violon électrique
Chris Cross: Basse / Claviers
John Foxx: Chant / Guitares / Claviers
Robin Simon: Guitares
Warren Cann: Batterie


TAGS:
-
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ULTRAVOX
DERNIERE ACTUALITE
Décès de STEVE STRANGE
Toutes les actualités sur ULTRAVOX
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
RISING STORM: Tempest (2013)
METAL PROGRESSIF Outre l'origine black metal et le power prog à la Symphony X, Rising Storm peut revendiquer également la filiation d'un groupe comme Nevermore. Tempest permet au groupe de devenir un sérieux prétendant dans la cour des maîtres du metal progressif.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
NEKTAR: Time Machine (2013)
ROCK PROGRESSIF Time Machine est un album assez moyen qui aurait pu être bien meilleur si le groupe ne s’était laissé aller à certains travers FM Mollassons.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ULTRAVOX
ULTRAVOX_Brilliant
Brilliant (2012)
4/5
5/5
EMI / POP
ULTRAVOX_Ingenuity
Ingenuity (1994)
2/5
-/5
AUTRE LABEL / AUTRES
ULTRAVOX_Revelation
Revelation (1993)
2/5
-/5
AUTRE LABEL / AUTRES
ULTRAVOX_U-Vox
U-Vox (1986)
5/5
-/5
CHRYSALIS / POP
ULTRAVOX_Lament
Lament (1984)
5/5
-/5
CHRYSALIS / POP
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020