GROUPE/AUTEUR:

CRADLE OF FILTH

(ROYAUME UNI)

TITRE:
DARKLY, DARKLY, VENUS AVERSA (2010)
LABEL:
PEACEVILLE RECORDS
GENRE:
AUTRES EXTREME

""
NOISE - 04.03.2013 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
2/5
A l'aube de la sortie du 10ème chapitre des aventures de Cradle Of Filth, il faut être réaliste et admettre que le groupe britannique a perdu l'aura maléfique qui faisait son charme une dizaine d'années auparavant. Le groupe fait partie des meubles et a été dépassé niveau violence par pas mal de jeunes formations. Signe des temps et des modes, Cradle a quitté Roadrunner pour rejoindre Peaceville, label plus modeste. James Mcllroy est lui revenu dans un groupe que Sarah Jezebel Deva, plus souvent figurante que membre du groupe, a déserté. Le groupe se résume de plus en plus au seul duo Dani Filth et Paul Allender. De fait, l'annonce de ce nouveau concept-album, "Darkly, Darkly, Venus Aversa", ne motive pas forcément tant cela semble banal et convenu. De plus, le thème, centré autour du démon Lilith, 1ère femme d'Adam, est tout aussi banal tant ce genre d'histoires a été travaillé par le groupe sur "Godspeed On The Devil's Thunder" dont il semble être le pendant féminin. Malgré tout, on se prend à espérer un bon disque, à défaut d'avoir un classique comme dans le passé, Filth et Allender ayant souvent prouvé qu'ils avaient encore un bon sens du titre et de la mélodie qui font mouches.

Mais cette foi que l'on garde envers le groupe ne suffit pas à masquer la faible inspiration et le niveau bien bas de ce 10ème chapitre. Cradle Of Filth récite son heavy black à tendances symphoniques sans guère de génie ni même de passion. Tout cela donne un album trop homogène, à la fois bien long et répétitif, pas mauvais en soi, mais d'une rare banalité, sonnant comme le générique d'un groupe coincé dans ses habitudes. Cradle abuse des morceaux à ambiances qui se ressemblent tous et manquent singulièrement de rage et de méchanceté. De plus, Allender peine cette fois à sortir riffs et soli marquants, les orchestrations omniprésentes barrant le passage aux guitares. En fait, toute la 1ère partie de l'album a des allures de bande-son de film de série B et, de "The Cult Of Venus Aversa" à "One Foul Step From The Abyss" en passant par "The Nun With The Astral Habit" et "The Persecution Song, il ne se passe pas grand-chose. Cradle raconte l'histoire de Lilith sans folie et sans la passion que demanderait un tel personnage, et se plante dans les grandes largeurs tant l'ennui s'installe rapidement après tant de titres semblables.

Heureusement, la 2ème partie retrouve des couleurs et évite le naufrage complet. Quand Cradle ne se prend plus pour un compositeur de films gothiques et symphoniques et écrit de vraies chansons, il redevient en partie le groupe que l'on connait. Et c'est "Lilth Immaculate" qui lance la révolte, violent, puissant, à la mélodie entêtante et doté d'un refrain parfait, il nous fait retrouver le Cradle que l'on aime. Ensuite, avec "The Spaw Of Love And War" et "Harlot On A Pedestal", le groupe nous fait oublier ses errements avec des titres rageurs et efficaces, emprunts de ce vice que réclame le thème de l'album. Enfin, avec "Forgive Me Father", Cradle signe le tube accessible habituel. Très soft avec la douce voix de Dora Kemp, Dani y chantant souvent en voix claire, le titre est accrocheur et mélodique, digne de la marque de fabrique du groupe depuis quelques albums.

Malgré ce sursaut d'orgueil final, "Darkly, Darkly, Venus Aversa" reste un album décevant de la part d'un Cradle Of Filth trop souvent branché sur le pilote automatique. Avec les années, les Anglais se sont pas mal assagis et semblent avoir perdu leur formule magique. Le groupe semble clairement essoufflé et il est permis de se demander s'il saura reprendre un jour sa marche en avant.

Plus d'information sur http://www.cradleoffilth.com/



GROUPES PROCHES:
IRON MAIDEN, DIMMU BORGIR, AGUENAOU, MY DYING BRIDE, EMPEROR

LISTE DES PISTES:
01. The Cult Of Venus Aversa (07:07)
02. One Foul Step From The Abyss (04:53)
03. The Nun With The Astral Habit (04:55)
04. Retreat Of The Sacred Heart (03:56)
05. The Persecution Song (05:34)
06. Deceiving Eyes (06:43)
07. Lilith Immaculate (06:12)
08. The Spawn Of Love And War (06:19)
09. Harlot On A Pedestal (05:09)
10. Forgive Me Father (I Have Sinned) (04:33)
11. Beyond Eleventh Hour (07:16)


FORMATION:
Dani Filth: Chant
Dave Pybus: Basse
James McIlroy : Guitares
Mark Newby-Robson: Claviers
Martin Škaroupka: Batterie
Paul Allender: Guitares


TAGS:
Chant grunt/growl, Concept-album, Symphonique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC CRADLE OF FILTH
DERNIERE ACTUALITE
CRADLE OF FILTH FAIT VISITER SES CRYPTES A MUSIC WAVES!
Toutes les actualités sur CRADLE OF FILTH
DERNIER ARTICLE
Cradle Of Filth + Moonspell - Oignies Le Métaphone - 20 Février 2018
Le Métaphone de Oignies nous accueille ce mardi de février pour une soirée sombre, romantique et gothique avec la venue de deux grands noms de la scène extrême. Tous les articles sur CRADLE OF FILTH
DERNIERE INTERVIEW
Nouveau line-up et nouveau départ pour le groupe : ça méritait bien une rencontre avec Music Waves !

NOTES
4/5 (1 avis) 2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
PAPIR: Stundum (2011)
STONER
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ANNIHILATOR: King Of The Kill (1994)
THRASH "King Of The Kill" est un disque honnête avec de réelles qualités mais ses défauts empêchent Annihilator de pouvoir prétendre revenir au sommet de la scène Thrash.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CRADLE OF FILTH
CRADLE-OF-FILTH_Cryptoriana
Cryptoriana (2017)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / BLACK METAL
CRADLE-OF-FILTH_Hammer-Of-The-Witches
Hammer Of The Witches (2015)
4/5
4/5
NUCLEAR BLAST / BLACK METAL
CRADLE-OF-FILTH_The-Manticore-And-Other-Horro
The Manticore And Other Horrors (2012)
3/5
3/5
PEACEVILLE RECORDS / BLACK METAL
CRADLE-OF-FILTH_Godspeed-On-The-Devil-s-Thund
Godspeed On The Devil's Thunder (2008)
3/5
-/5
ROADRUNNER RECORDS / AUTRES EXTREME
CRADLE-OF-FILTH_Thornography
Thornography (2006)
3/5
1.7/5
ROADRUNNER RECORDS / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020