ARTISTE:

NINGIZZIA

(SUÈDE)
TITRE:

DOLOROUS NOVELLA

(2003)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

DOOM

TAGS:
Growl, Mélancolique
""
CHILDERIC THOR (19.03.2013)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Ceux qui ont été envoutés par Forest Of Shadows et ses inoubliables Departure et Six Waves Of Woe, ne peuvent ignorer le tout aussi triste et douloureux Dolorous Novella, à ce jour unique offrande de Ningizzia. Car dans les deux cas, on retrouve à chaque fois, tenant fermement la barre, le même instigateur à savoir le Suédois Niklas Frohagen.

Et si Forest Shadows emprunte le chemin balisé par le Katatonia des débuts (le meilleur ?), Ningizzia s'enfonce quant à lui corps et âme dans les méandres d'un doom funéraire ténébreux et magistral. Secondé par le Français Stéphane Peudupin (Inborn Suffering), Frohagen s'en va à la mine. Ses cinq compostions, écrites entre 1998 et 2000 s'avèrent être des monuments de noirceur, des concentrés de tristesse, lentes et agonisantes marches funèbres ("Spirit Of The Abandoned"), des aller-simples vers une spirale de dépression sans fin.

Mais loin du monolithisme et du jusqu'auboutisme affichés par certains ténors du genre façon Skepticism, une faible lumière parvient par moment à traverser, à caresser ce bloc pétrifié. Les doux arpèges du calme et posé "Ode To The Realm Of The Ancient Wisdoms", bercé par une flûte délicate, la dernière partie rehaussée de chœurs féminins du monumental "Emptiness" ou le terminal et acoustique "Everything Dies" sont là pour le démontrer. Le duo maîtrise l'art du riff obsédant et 'katatoniesques', comme celui du long crescendo et de l'explosion finale, à l'image du grandiose "Point Of No Return" et du déjà mentionné, "Emptiness", perles noires d'une majestueuse et infinie beauté qui constituent l'apogée de ce Dolorous Novella,

En dépit de la confidentialité de sa publication sur le modeste label Haceldama et d'un habillage sonore aux allures d'ébauches, Dolorous Novella est amené à faire date dans l'histoire du funeral-doom. On attend la suite avec une impatience non feinte, suite qui semble vouloir tarder en raison sans doute de l'éparpillement au sein de plusieurs projets de Niklas Frohagen. Mais si tous sont du même niveau, qu'importe alors le flacon...


Plus d'information sur http://www.ningizzia-doom.com/



GROUPES PROCHES:
KATATONIA, FOREST OF SHADOWS


LISTE DES PISTES:
01. Spirit Of The Abandoned - 11:30
02. Point Of No Return - 09:04
03. Ode To The Realm Of The Ancient Wisdoms - 03:57
04. Emptiness - 12:32
05. Everything Dies - 05:05

FORMATION:
Niclas Frohagen: Chant / Guitares / Claviers / Batterie
Stéphane Peudupin: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
MESSALINE: Eviscérer Les Dieux (2013)
HEAVY METAL - Un Heavy Metal à la British chantant français qui sait se démarquer.
RAINBOW: Live In Munich 1977 (2006)
HARD ROCK - Ce Live In Munich 1977 a donc toutes les chances d’éclipser le pourtant fantastique On Stage et de devenir la pierre angulaire des lives du groupe.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021