.
.
GROUPE/AUTEUR:

CARAVAN

(ROYAUME UNI)

TITRE:
CARAVAN (1968)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Une alchimie fabuleuse entre la pop et le psychédélisme anglais qui laisse présager un avenir florissant pour la musique progressive."
PETER HACKETT - 21.01.2005 - (1) Avis des lecteurs - (1) commentaire(s)
4/5
Ce premier disque de Caravan est forcément un objet mythique puisqu'il marque le début d'un genre musical à part, le Canterbury.

En cette fin des 60's la technique de la prise de son est un peu empirique et le mixage a tendance à figer les instruments dans l'espace. L'écoute au casque vous place la batterie dans l'oreille gauche et l'orgue dans la droite. Mais cette production très brute laisse tout la place à la qualité intrinsèque des compositions.

Le Canterbury de Caravan c'est une batterie très présente qui ponctue la musique de rythmes aux tempos relativement constants mais avec des battements parfois complexes. C'est aussi un chant important mené par la voix douce mais efficace de Pye Hastings. Mais c'est surtout cet orgue (type Hammond) omniprésent qui fait la mélodie mais aussi les soli avec cette sonorité inimitable (so british !).

Les trois premiers titres de l'album sont des classiques de cette évolution de cette musique anglaise qui malgré des accents pop psychédéliques préfigure déjà la tonalité des futurs grands groupes tels que Pink Floyd ou Yes, alors que "Love song with a flute" annonce l'âge d'or de la flûte traversière chez les progressifs Genesis ou King Crimson.

Dans "Cecil Runs" on découvre les prémices d'improvisations à l'orgue avec trilles délirantes et montées bachiennes qu'affectionnera Keith Emerson. Ce morceau plus agressif est malheureusement un peu court pour développer toute sa démesure, quel dommage !

Puis viennent "Magic man" très pop, très Procol Harum, et "Grandma's lawn" qui est un petit bijou de psychédélisme. L'album se refermant sur sa pièce la plus longue, "Where but for Caravan would I", 9 minutes très floydiennes avant l'heure.

Ce premier Caravan est donc une alchimie fabuleuse entre la pop et le psychédélisme anglais qui laisse présager un avenir florissant pour la musique progressive. Malgré (ou grâce à ?) la légèreté de la technique, les compositions sont attachantes et je me suis laissé prendre au piège d'un genre que je pensais ne pas pouvoir apprécier.

Plus d'information sur http://www.caravan-info.co.uk/



GROUPES PROCHES:
HATFIELD AND THE NORTH, DAYMOON, MARTIN SPRINGETT, WISHBONE ASH, HUGH HOPPER, LADY LAKE, ROBERT WYATT, GONG, MOON SAFARI, SOFT MACHINE

LISTE DES PISTES:
01. Place Of My Own - 4:01
02. Ride - 3:42
03. Policeman - 2:44
04. Love Song With Flute - 4:10
05. Cecil Runs - 4:07
06. Magic Man - 4:03
07. Grandma's Lawn - 3:25
08. Where But For Caravan Would I Be - 9:01


FORMATION:
David Sinclair: Claviers
Pye Hastings: Chant / Guitares / Basse
Richard Coughlan: Batterie
Richard Sinclair: Chant / Guitares / Basse
Jimmy Hastings: Invité / Flûte (4)


TAGS:
70's, Canterbury, Psychédélique
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 16/02/2018 -
0 0
3/5
Ils ne l’imaginaient sans doute pas, mais avec ce premier album éponyme, les musiciens de Caravan allaient donner naissance à un genre musical à part, dit de "l’école de Canterbury" en référence au lieu géographique où vont se concentrer, même fugacement, les Robert Wyatt, Mike Ratledge, Daevid Allen, Kevin Ayers, Hugh Hooper, futurs protagonistes de Soft Machine, Gong et Matching Mole entre autres, et bien sûr les quatre membres de Caravan.

Si ce premier album reste agréable à écouter, il n’est pas vraiment représentatif du Canterbury ni de ce que Caravan va faire par la suite. Les chansons conservent une structure couplet-refrain avec de très courts solos instrumentaux pratiquement tous issus de l’orgue de David Sinclair. Seuls l’étonnant ‘Cecil Runs’, qui reste un cas unique dans la discographie de Caravan, et le long ‘Where But For Caravan Would I ?’ qui annonce l’album suivant s’affranchissent quelque peu d’un format majoritairement pop parfois parfumé de quelques senteurs psychédéliques (‘Ride’, ‘Cecil Runs’).

Caravan (principalement Pye Hastings) impose d’emblée sa qualité d’écriture : les mélodies sont immédiatement addictives, sans mièvrerie, souvent aériennes, plongeant l’auditeur dans une rêverie ouatée dont il n’a pas envie de sortir. Le timbre fragile et léger de Pye Hastings en est le vecteur adéquat, le second chanteur, Richard Sinclair, au timbre plus grave, étant peu présent sur cet album et mal servi par la production, sa voix semblant souvent lointaine.

La production est d’ailleurs le gros point faible de l’album, sans relief et approximative. Paradoxalement, elle contribue néanmoins au charme qui se dégage du disque, l’enveloppant d’une espèce de brouillard cotonneux qui sied bien à la musique.

Même si le groupe est encore loin de son apogée, il livre un premier album d’une écoute fort agréable, en attendant un mieux qui ne tardera pas avec l’album suivant.

Haut de page
(1) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
ADRIANSTORK - 18/11/2013 14:09:49
0
Le morceau Cecil Rons inaugure la fusion entre paroles malsaines et paroles naïves que l'on pourra retrouver sur d'autres titres plus tard (The dog sur For Girls).
Haut de page
EN RELATION AVEC CARAVAN
DERNIERE ACTUALITE
Le Programme du Festival Rock au Château 2017
Toutes les actualités sur CARAVAN
NOTES
3/5 (1 avis) 3.8/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
KHAN: Space Shanty (1972)
ROCK PROGRESSIF
 
CHRONIQUE SUIVANTE
ACHING BEAUTY: L'ultima Ora (2004)
METAL PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CARAVAN
CARAVAN_In-The-Land-Of-Grey-And-Pink
In The Land Of Grey And Pink (1971)
4/5
4.3/5
POLYDOR / ROCK PROGRESSIF
CARAVAN_if-i-could-do-it-all-over-again-i-d-do-it-all-
If I Could Do It All Over Again, I'd Do It All Over You (1970)
5/5
-/5
DECCA / ROCK PROGRESSIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020