GROUPE/AUTEUR:

ABEL GANZ

(ROYAUME UNI)

TITRE:
GRATUITOUS FLASH (1984)
LABEL:
MSI
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

""Gratuitous Flash" dégage une recherche mélodique et un certain esprit de douceur et de finesse qu’on ne peut qu’apprécier."
OCERIAN - 12.03.2013 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Abel Ganz est un groupe écossais qui s’inscrit dans la plus pure tradition néo progressive dans laquelle se déploieront des groupes tels que Marillion, Pallas ou encore Arena. Sur ce premier album paru en 1984, l’influence de Genesis est évidente dans son aspect le plus mélodique, empruntant des sonorités et des signatures musicales à "Wind And Wuthering" ou "And Then There Were Three…".

C’est en effet la mélodie et une certaine douceur qui caractérisent "Gratuitous Flas", grâce à une relative prépondérance du clavier du fondateur, Hew Montgomery, dont la variété est fort appréciable. Il s’impose dès le début de 'Little By Little' par de nombreuses mélodies qui ne permettent qu’une expression limitée de la guitare de Malcolm McNiven, souvent réduite à un rôle rythmique. La basse de Hugh Carter est également fondamentale, toute en rondeur et insufflant un relief intéressant. Pour ce qui concerne la voix d’Alan Reed, qui sera débauché plus tard par Pallas, le timbre est proche de celui de Phil Collins avec un peu plus de graves. Le chanteur n’est arrivé qu’après de nombreux concerts, ce qui transparaît dans les structures des titres où le chant n’intervient que de façon épisodique mais toujours de façon légère et agréable.

La mélodie développée dans 'Kean On The Job' est proche de Marillion. Bien qu’un peu répétitive, elle est très belle grâce à sa simplicité et à la guitare qui, délicatement, reprend la ligne de chant. McNiven démontre ici qu’il n’est pas qu’un faire-valoir pour ses partenaires même s’il n’atteint jamais ni le talent ni la créativité de Steve Hackett ou de Steve Rothery. L’instrumental 'The Scorpion' est plus progressif, et même s’il ne parvient que difficilement à s’extraire de la marque de Genesis, révèle une musique non dénuée d’un charme certain. Il est parfois assez rock et développe une musique riche, digne de Tony Banks dans sa construction. Le titre éponyme assène dans sa première partie, une rythmique également rock qui donne la part belle à la basse de Hugh Carter. L’album se termine sur une pièce de 16 minutes: 'The Dead Zone'. Il s’agit d’un titre plutôt lent, dans lequel l’ambiance est fondamentale avec ses mélodies douces, voire sirupeuses au clavier.

Avec une production quasiment parfaite, ce premier album d’Abel Ganz est vraiment une réussite car il est très agréable à écouter. Il est fortement sous l’influence du modèle évoqué plus haut mais il dégage une recherche mélodique et un certain esprit de douceur et de finesse qu’on ne peut qu’apprécier.

Plus d'information sur http://www.abelganz.com



GROUPES PROCHES:
AMERICA, PALLAS, MARILLION, STEVE HACKETT, GENESIS, CROSS

LISTE DES PISTES:
01. Little By Little - 7:49
02. Kean On The Job - 6:54
03. You And Yours - 6:02
04. The Scorpion - 4:47
05. Gratuitous Flash - 6:23
06. The Dead Zone - 16:40


FORMATION:
Alan Reed: Chant
Hew Montgomery: Claviers
Hugh Carter: Basse / Claviers
Kenny Weir: Batterie
Malky McNiven: Guitares


TAGS:
70's, 80's, Symphonique
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
PETE_T - 12/03/2013 -
0 0
2/5
Si les mélodies sont effectivement pratiquement dédiées aux claviers, la production de l'époque tend plutôt à couler une entreprise malgré tout de fort bon aloi.
La basse est malheureusement pratiquement inaudible, le mix ne donne aucun relief à l'ensemble, laissant la voix d'Alan Reed se dépatouiller dans une sorte de gloubiboulga sonore.
Non, désolé, malgré tout l'affection que j'ai pour se groupe "Gratuitous Flash" est pour moi un album de jeunesse avec tous les défauts que cela comporte.
Je lui préfère grandement "The Dangers Of Strangers" que je positionne largement au dessus tant au niveau composition que production.
Manque à ce disque un véritable travail de restauration pour lui donner un nouvel élan, en l'état il est bien insipide.

Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC ABEL GANZ
DERNIERE ACTUALITE
ABEL GANZ: Nouvel album en juin
Toutes les actualités sur ABEL GANZ
NOTES
- /5 (0 avis) 3/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
HAIL OF BULLETS: ... Of Frost And War (2008)
DEATH METAL
 
CHRONIQUE SUIVANTE
FOURTEEN TWENTYSIX: In Halflight Our Soul Glows (2012)
ROCK PROGRESSIF
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT ABEL GANZ
ABEL-GANZ_Abel-Ganz
Abel Ganz (2014)
3/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
ABEL-GANZ_Shooting-Albatross
Shooting Albatross (2008)
4/5
4.2/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
ABEL-GANZ_The-Dangers-Of-Strangers--th-Annive
The Dangers Of Strangers - 20th Anniversary Edition (2008)
3/5
4/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020