GROUPE/AUTEUR:

GORDON GILTRAP & OLIVER WAKEMAN

(DEFAULT)

TITRE:
RAVENS & LULLABIES (2013)
LABEL:
ECLECTIC
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

"Un album du confortable ronron très bien construit et maîtrisé, mais un peu trop sage pour susciter les dithyrambes."
ABADDON - 04.04.2013 - (1) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5

Giltrap & Wakeman... N’ont-ils pas déjà sorti un album en 2009 ? Oui... mais non ! Dans “From Brush & Stones”, c’est Wakeman père (Rick, donc) qui officiait aux claviers. Dans ce nouveau “Raven & Lullabies”, il s’agit du fils (Oliver) qui s’est associé au vétéran de la guitare. Ce changement de génération s’accompagne-t-il d’une nouvelle orientation musicale ?

Oui ... et non ! “Raven & Lullabies” reprend sur de nombreux titres la recette présente dans l’album précédent, en produisant des duos guitare acoustique - claviers (piano le plus souvent). Cette studieuse collaboration acoustique sans section rythmique donne des morceaux (‘Fiona’s Smile’, ‘LJW’, ‘Wherever There Was Beauty’, ‘A Perfect Day’, ‘One For Billie’) au formalisme élégant mais peu propices aux démonstrations d’enthousiasme. Cela rappelle certaines productions de Steve Hackett à la guitare solo, qui lui ont attiré l’estime des musicologues mais n’ont pas déchaîné la passion des foules.

Afin de dynamiser l’écoute, le duo a donc choisi de s’adjoindre les services d’un groupe (chanteur et section rythmique), pour sortir des morceaux moins “classiques”. Nous retrouvons au chant un vieux complice d’Oliver Wakeman, actuellement au micro chez Arena, l’excellent Paul Manzi (en trio sur ‘Mabe Tomorrow’) ; derrière les fûts, Johanne James, batteur de Threshold depuis 12 ans ; à la basse, Steve Amadeo, et pour une apparition (sur 'From the Turn of a Card'), le chanteur Benoit David, avec qui Oliver avait collaboré chez Yes. La plupart des titres concernés sont des morceaux calmes et de structure classique, avec la patte Wakeman très reconnaissable (ces petites appogiatures placées de ci, de là ...). Oliver a par ailleurs le défaut de reproduire ses solos de synthé de manière assez prévisible, ce qui fait que l’on a l’impression d’entendre la même chose à chacune de ses interventions.

De cet ensemble assez lisse émerge un titre, ‘Is This The Last Song I Write’, qui, du haut de ses 10 minutes et quelques, possède une vraie structure progressive et beaucoup plus d’ambition dans l’orchestration, même s’il n’y a pas de réelle envolée instrumentale. Ce titre sort l’album du confortable ronron qui entoure le reste, un ronron très bien construit et maîtrisé, mais un peu trop sage pour susciter les dithyrambes.


Plus d'information sur //giltrap.co.uk



GROUPES PROCHES:
STEVE HACKETT, ANTHONY PHILLIPS

LISTE DES PISTES:
01. Moneyfacturing - 04:11
02. Fiona's Smile - 03:02
03. From The Turn Of A Card - 03:47
04. Ljw - 04:08
05. Maybe Tomorrow - 03:26
06. Wherever There Was Beauty - 02:40
07. Is This the Last Song I Write? - 10:02
08. A Mayfair Kiss - 02:55
09. Anyone Can Fly - 04:48
10. A Perfect Day - 02:41
11. 11. Credit Carnival - 05:38
12. One for Billie - 02:11
13. Ravens Will Fly Away - 04:50


FORMATION:
Benoit David (invité): Chant
Gordon Giltrap: Guitares
Johanne James: Batterie
Oliver Wakeman: Claviers
Paul Manzi: Chant
Steve Amadeo: Basse


TAGS:
Intimiste
 
 
(1) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
CORTO1809 - 10/04/2013 -
0 0
5/5
De très belles ballades rock entrecoupées de pauses lumineuses, tantôt au piano, tantôt à la guitare. Deux artistes dont la virtuosité est utilisée au profit de leur sensibilité. Un vrai moment de bonheur et de poésie.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC GORDON GILTRAP & OLIVER WAKEMAN
NOTES
3.5/5 (2 avis) 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
ROTTING CHRIST: Kata Ton Daimona Eaytoy (2013)
BLACK METAL Sans se départir ni de sa noirceur coutumière, ni de sa personnalité, Rotting Christ signe un album imparable couronnant plus de vingt ans de travail et d'exigence.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
BLEED THE MAN: Ashes From The Past (2013)
HEAVY METAL Du Death Metal Mélodique teinté de Metalcore qui envoie du bois par stères.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT GORDON GILTRAP & OLIVER WAKEMAN
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020