ARTISTE:

CLIVE NOLAN

(ROYAUME UNI)
TITRE:

ALCHEMY

(2013)
LABEL:

METAL MIND

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Concept-album, Epique, Opera-Rock, Symphonique, Théatral
"Taillée pour la scène, la longue histoire d' "Alchemy" tient moins la rampe lors d'une écoute en disque, mais témoigne du savoir-faire de Clive Nolan, avec une bonne équipe de chanteurs en osmose avec leurs personnages."
ABADDON (02.05.2013)  
4/5
(3) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Il aura fallu quatre longues années à Clive Nolan pour donner un successeur à “She”. Ce nouveau projet dénommé “Alchemy” ne porte plus le label Caamora, mais “seulement” celui de Clive, un choix voulu par le compositeur, qui préfère garder le nom de Caamora pour l’entité de spectacle, la troupe.

Sir Nolan est ici omniprésent dans l’écriture, la composition, l’exécution, la direction musicale, le chant (le bon héros, c’est lui), la production et même le mixage de l’album. Un investissement personnel énorme qui l’a contraint à prendre de la distance avec ses autres projets (pour mieux y revenir en 2014, que les fans se rassurent !).

Comme Clive a toujours été amateur de concepts (The Visitor, Contagion et autres 7th Degree ... ) ou d’histoires (Jabberwocky, The Hound of Baskervilles), il n’est guère surprenant de le voir s’appuyer sur un scénario élaboré et inédit, à défaut d’être original. Le script, relativement étoffé, peut se résumer à l’histoire d’une quête d’éléments alchimiques, dans une ambiance romanesque et vaguement gothique située au milieu du XIXè siècle. Il y a là de l’aventure à la façon Indiana Jones, de l’amour, bien sûr, un méchant très diabolique, des lieux inquiétants et une kyrielle de personnages secondaires.

Pour mettre en musique cette histoire à onze personnages et douze décors, Clive a choisi de restreindre les éléments orchestraux - ne sont crédités qu’un cor anglais et un violon, pour lequel Clive a écrit des lignes magnifiques (Waiting for News, entre autres) -, mais le travail des claviers fait le reste, et l’ambiance est volontiers symphonique, en particulier vers le milieu de l’œuvre (Highgate ou The Labyrinth, amples à souhait). Il faut également souligner, et c’est un des points forts d’Alchemy, le gros travail effectué sur les harmonies chorales, avec des polyphonies souvent recherchées et très bien trouvées (One for the Noose, Street Fight, Burial at Sea).

Pour situer Alchemy dans l’œuvre de Clive Nolan, il faut bien comprendre qu’il n’a en aucun cas choisi de sonner “rock”, mais de simplement laisser la musique décrire l’histoire, avec des récitatifs parlés (toujours sur de la musique) pour autoriser quelques ellipses qui raccourcissent le propos. Il s’agit bien ici d’une comédie musicale, nullement d’un opéra rock progressif, et cela pourrait bien dérouter les aficionados d’Arena (mais pas plus que ‘She' ...).

Le genre a donc ses codes : pas de gros solo instrumental, pas de démonstration technique, juste des mélodies collant au déroulement du scénario, et de ce point de vue, Alchemy est une franche réussite, ce qui n’est pas une surprise quand on connaît le soin que Clive a toujours apporté pour maintenir une adéquation entre thème musical et propos narratif. De même, il y aura des passages obligés par des chansons romantiques (Amelia, The Girl I Was, Sanctuary, Aftermath) parfois un peu à l’eau de rose, mais toujours bien arrangées et terriblement mélodiques. Les parties les plus intéressantes sont celles qui revêtent un caractère baroque, voire burtonien, trouvant un ton plus original (Highgate, The End Justifies the Means, Burial at Sea, The Ritual).

Clive l’a lui-même dit, dans un musical, le chant peut être plus emphatique (“bombastic”) que dans le rock. Le ton très démonstratif de certains interprètes pourra donc faire polémique : Vicky Bolley évolue parfois dans un registre soprano quasi-lyrique (Share This Dream) tout comme Damian Wilson, et Chris Lewis s’échine à caser des tremolos sur chacune de ses notes (Anzeray Speaks). Par contre, dans un registre très baroque, presque décadent, Andy Sears tire avec brio son épingle du jeu dans un rôle de méchant bien retors (The End Justifies the Means). Clive Nolan n’a peut-être pas réuni une équipe vocale aussi brillante que celles d’Ayreon, mais il faut garder à l’esprit qu’Alchemy a été créé pour la scène (ce qui sous-entend que l’équipe devra voyager pour se produire, une contrainte supplémentaire).

Aussi, si l’écoute du CD peut paraître un peu longue (presque deux heures) et légèrement datée (c’est le genre qui veut ça), il faut d’une part saluer la science du récit et les qualités mélodiques qui transparaissent sur chacun des morceaux de l’opus, et surtout guetter la parution des DVD : la sortie de la première de Katowice, enregistrée le 22 février 2013, est annoncée pour l’automne prochain, et il faut ardemment souhaiter que les prestations britanniques seront enregistrées, car le concert polonais n’était qu’une présentation vocale, alors que les sessions anglaises représenteront l’intégralité de la mise en scène du spectacle, ce pour quoi il a été conçu. Dans sa version CD, Alchemy représente tout de même une démonstration bien aboutie du savoir faire de Maître Nolan, certes moins rock qu’avec Arena, mais pleine de détails attachants qui méritent largement le détour.


Plus d'information sur http://www.clivenolan.net/



GROUPES PROCHES:
ARENA, NOLAN AND WAKEMAN, TORRENT


LISTE DES PISTES:
101. Prologue - 03:21
102. Deception - 05:36
103. One For The Noose - 05:42
104. The Warning - 04:06
105. Amelia - 04:10
106. King Explains - 05:35
107. Desperate Days - 02:43
108. Planning A Break-in - 01:21
109. Quartenary Plan - 05:19
110. The Unwelcome Guest - 04:55
111. Waiting For News - 04:32
112. The Girl I Was - 06/06
113. Highgate - 08:17
201. The Labyrinth - 04:43
202. Ambush - 03:09
203. Tide Of Wealth - 05:57
204. Jagman Arrives - 01:46
205. The End Justifies The Means - 03:33
206. Sanctuary - 05:44
207. Street Fight - 03:27
208. Amelia Dies - 03:27
209. Burial At Sea - 06:22
210. Share This Dream - 03:37
211. Treachery - 04:22
212. The Ritual - 02:13
213. Anzeray Speaks - 05:04
214. Aftermath - 03:54

FORMATION:
Agnieszka Swita: Chant
Andy Sears: Chant
Chris Lewis: Chant
Claudio Momberg: Piano
Clive Nolan: Chant / Claviers
Damian Wilson: Chant
David Clifford: Chant
ian Stott: Cor
Kylan Amos: Basse
Mark Westwood: Guitares
Noel Calcaterra: Chant
Paul Manzi: Chant
Paul Menel: Chant
Penny Gee: Violon
Scott Higham: Batterie
Tracy Hitchings: Chant
Victoria Bolley: Chant
   
(3) AVIS DES LECTEURS    
PROFBURP37
04/07/2014
220
  0 0  
4/5
J'adore !! Ce côté théâtral, avec de superbe mélodies imparables, de temps en temps, un coup d’œil du côté de Tim Burton (quelques passages n'auraient pas dépareillés chez Monsieur Jack et son étrange noël...). Bref, un réel coup de maître. Chapeau Mr Nolan !
PETE_T
11/09/2013
  0 0  
4/5
Pour avoir vu Alchemy sur scène le WE dernier, je peux confirmer que la version DVD polonaise manquera de mise en scène tant le spectacle que nous a offert la troupe était magnifique.
La musique est, et Clive me l'a dit, complémentaire et prend toute sa dimension avec le jeu des acteurs.
Une fois la partie visuelle en tête, on ne peut que se délecter de la partie son qui ne quitte plus mes oreilles depuis maintenant 3 jours. A l'écoute des CDs je ne peux m'empêcher de me projeter quelques jours en arrière et revivre avec passion ces moments.
Pour information, Alchemy sera en représentation en aout 2014 à Londres...A ne pas manquer, je risque d'y être.

TONYB
02/05/2013
  0 0  
4/5
Mon collègue a tout dit et décrit de la même manière que j'ai ressenti cet album. Pas grand chose à ajouter si ce n'est que la musique ici proposée prendra toute sa valeur avec une mise en scène. En clair, le DVD se visionnera plusieurs fois avec plaisir, tandis que le CD ne ressortira que rarement des étagères.


Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.8/5 (4 avis)
STAFF:
4/5 (4 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
CLIVE NOLAN dévoile son nouvel album 'Song Of The Wildlands'
DERNIER ARTICLE
CLIVE NOLAN - ALCHEMY - CHELTENHAN / 5, 6 ET 7 SEPTEMBRE 2013
Clive Nolan a enfin mis en scène sa dernière création - Retour sur un Week-end anglais de très haute tenue.
DERNIERE INTERVIEW
CLIVE NOLAN - AGNIESZKA SWITA (MARS 2013)
En marge du fundraiser de Villamblain pour Alchemy, Clive et Agnieszka ont accepté de répondre aux questions de MW
 
AUTRES CHRONIQUES
ADMIRAL SIR CLOUDESLEY SHOVELL: Don't Hear It... Fear It ! (2012)
HARD ROCK - Loin des ambiances duveteuses auxquelles se limitent trop souvent les autres voyageurs dans le temps, Admiral Sir Cloudesley Shovell conserve tout du long une dureté de ton qui renvoie directement aux prémices du genre qu’incarnaient Blue Öyster Cult ou Grandfunkl Railroad.
THE OLD WIND: Feast On Your Gone (2013)
HARDCORE - L'intérêt de Feast On Your Gone est dans ses profondes excavations instrumentales, creusées par des musiciens toujours au bord de la rupture.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT CLIVE NOLAN
CLIVE-NOLAN_Song-Of-The-Wildlands
Song Of The Wildlands (2021)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
CLIVE-NOLAN_Alchemy--Live
Alchemy - Live (2013)
5/5
4/5
METAL MIND / ROCK PROGRESSIF
CLIVE-NOLAN_Skeletons-In-The-Cupboard
Skeletons In The Cupboard (2003)
1/5
-/5
VERGLAS / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021