GROUPE/AUTEUR:

SPIRITUAL BEGGARS

(SUÈDE)

TITRE:
EARTH BLUES (2013)
LABEL:
CENTURY MEDIA RECORDS
GENRE:
HARD ROCK

"Une grosse claque qui allie avec classe et fougue Early Hard Rock et production moderne !"
MR.BLUE - 17.05.2013 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
20 ans de carrière déjà pour nos Mendiants spirituels ! 8 albums studio pour la bande à Michael Amott pour qui Carcass et Arch Enemy ne suffisait heureusement pas. Et il faut dire qu'avec l'arrivé d'Apollo Papathanasio en 2010, le groupe, évolue encore et passe d'un stoner solide à un Hard rock 70's du meilleur cru. Pas un solo, une mélodie, un riff ou une ligne de chant n'est à jeter dans cet "Earth Blues" dantesque !

Produit par Amott et intelligemment mis en son par Staffan Karlsson, cet album franchit une nouvelle étape dans l'association "Esprit des 70's" et modernité, parvenant parallèlement à faire cohabiter l'épique et la concision. Vous êtes fan de Rainbow, d'Uriah Heep, des riffs lourds à la Black Sabbath ? Cet album est fait pour vous et soyez assurés qu'il tiendra vite le haut du pavé dans votre cdthèque.

Les quatre premiers titres ne vous laissent d'ailleurs pas le moindre répit. La délicieuse mise en bouche qu'est 'Wise As A serpent' voit Ludwig Witt (Grand Magus) marteler ses fûts à l'ancienne tandis que l'Hammond de Pier Wiberg, une fois encore irréprochable et divin tout au long de l'album, crache sa rouille tel un serpent son venin. Ajoutez-y un tambourin pour l'ambiance et la voix suave d'un Papathanasio (allant d'un Coverdale à un Graham Bonnet) et vous avez là 2 minutes de bonheur et un refrain mémorable.

Et si le single 'Turn The Tide' envoi du riff avec efficacité, il ne parviendra pas pour autant à voler la vedette à un 'Sweet Magic Pain' liant la lourdeur d'un riff à la Sabbath à des couplets basse/batterie bluffants et chaloupés, rappelant si besoin est que ces gars comptent parmi les meilleurs et possèdent un sens inné de la mélodie, ou à un 'Hello Sorrow' qui balance du groove, du clavier (gros boulot de Pier ici) et du Ass-shaking avec un aplomb impressionnant.

D'autres titres possèdent une puissance égale et, se révélant bien plus riche qu'on ne le croit au fil des écoutes, font preuve d'un réel talent de composition. 'One Man's Curse' par exemple allie les claviers sautillants que ne renierait pas un Neal Morse avec un Hard Rock brûlant, créant une formule se passant de tout commentaire. Contenant un des meilleurs refrains de l'album, ce titre nous gâte lors d'un solo tout droit sorti du 5ème épisode de Starsky et Hutch. Les véloces 'Road To Madness' (déroulant un riff à la Blackmore sur une rythmique tout en roulement de caisse claire) et l'imposante 'Freedom Song' (ces coquins ont gardés leurs meilleurs riffs pour la fin, proposant un album qui ne mollit jamais !) possèdent un grain incomparable tandis que le triptyque 'Too Old To Die Young' mêle congas et riffs d'acier sur une première partie qui semble issue des sessions de "Burn" de Deep Purple pour ensuite proposer un chant haut perché à la David Byron Uriah Heep sur de légers arpèges de guitare et exploser dans un final psychédélique véloce gavé de cow bell frénétique. Mais où vont-ils chercher tout ça ???

Dans un tel environnement, la reprise du groupe de Soul Funk RareEarth 'Dreamer' ne fait absolument pas tâche, garnie qu'elle est d'un final instrumental digne des meilleurs Rainbow et l'hommage à '16th Century Greensleeves' qu'est l'hypnotique 'Kingmaker' met une fois de plus en avant les talents de l'ex-Opeth Per Weiberg. La maestria des 70's associée au très gros son d'aujourd'hui rayonne sur "Earth Blues" et son final 'Legends Collapse', coup final porté avec classe et retenue à un auditeur comblé !

Difficile de bouder quoi que ce soit ici, même pour les fines bouches qui habituellement vous trouvent trop de basse par ci, pas assez d'aigus par là, une tendance intrinsèquement trop basique ou des influences pas assez digérées et j'en passe ! Non, non. Ici, le groupe vous choppe par les joyeuses pour ne vous lâcher qu'une fois l'album fini ! "This Record Was Made To Be Played Loud !" affirme Amott ! Vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Plus d'information sur http://www.spiritualbeggars.com/



GROUPES PROCHES:
ANCESTORS, COFFIN ON TYRES, CORRUPTION, MUSTASCH, KAMCHATKA, VIKING SKULL

LISTE DES PISTES:
01. Wise As A Serpent - 02:35
02. Turn The Tide - 03:25
03. Sweet Magic Pain - 04:45
04. Hello Sorrow - 04:29
05. One Man's Curse - 04:34
06. Dreamer - 05:09
07. Too Old To Die Young - 06:15
08. Kingmaker - 03:54
09. Road To Madness - 03:05
10. Dead End Town - 02:31
11. Freedom Song - 03:36
12. Legends Collapse - 05:50


FORMATION:
Apollo Papathanasio: Chant
Ludwig Witt: Batterie
Michael Amott: Guitares
Per Wiberg: Claviers
Roger Nilsson: Basse


TAGS:
Chant éraillé, 70's, Groovy, Lourde, Old School
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC SPIRITUAL BEGGARS
DERNIERE ACTUALITE
SPIRITUAL BEGGARS: Sunrise To Sundown
Toutes les actualités sur SPIRITUAL BEGGARS
DERNIER ARTICLE
SPIRITUAL BEGGARS + WOLVESPIRIT + ONE LAST SHOT - O'SULLIVANS BACKTAGE (PARIS) - 10 AVRIL 2016
Dimanche soir, 19h05, arrivée au 92 boulevard de Clichy, un poil en retard au O'Sullivans Backstage by the Mill pour une grande première pour nous… Tous les articles sur SPIRITUAL BEGGARS
NOTES
4/5 (1 avis) 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
CHECKMATE: Immanence (2013)
METALCORE Checkmate ne renie pas son étiquette de metal hardcore et présente bien des facettes extrêmes mais ce style est sublimé par l'originalité, la recherche mélodique et la variété des ambiances.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
PARAMORE: Paramore (2013)
POP Paramore est un album varié sortant du cliché de jeune groupe pseudo-rock pour adolescents boutonneux. Il marque un virage plutôt bien négocié qui mérite sans doute que chacun s'y arrête un moment.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SPIRITUAL BEGGARS
SPIRITUAL-BEGGARS_Sunrise-To-Sundown
Sunrise To Sundown (2016)
4/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / HARD ROCK
SPIRITUAL-BEGGARS_Return-To-Zero
Return To Zero (2010)
4/5
4/5
INSIDEOUT MUSIC / HARD ROCK
SPIRITUAL-BEGGARS_Demons
Demons (2005)
3/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / HARD ROCK
SPIRITUAL-BEGGARS_On-Fire
On Fire (2002)
4/5
4/5
MUSIC FOR NATIONS / STONER
SPIRITUAL-BEGGARS_Ad-Astra
Ad Astra (2000)
4/5
-/5
MUSIC FOR NATIONS / STONER
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020