GROUPE/AUTEUR:

DEEP PURPLE

(ROYAUME UNI)

TITRE:
NOW WHAT (2013)
LABEL:
VERYCORDS
GENRE:
ROCK

"Retour en grâce pour cette institution du Hard Rock !"
MR.BLUE - 23.05.2013 - (4) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
4/5
Alors que depuis quelques années déjà de nombreuses jeunes (et moins jeunes) formations donnent dans le Revival d'un style que le groupe a lui-même contribué à forger, Deep Purple continue son bonhomme de chemin, bien loin des voies Hard Rock empruntées fut un temps, il y a plus de 40 ans déjà.
Aujourd'hui le groupe, stabilisant son line-up depuis trois albums déjà, propose un Rock class(iqu)e de haute volée. Et alors que certains les croyaient partis en tournée pour toujours, les musiciens désireux de se renouveler, mais aussi tentés par l'offre alléchante d'une autre légende Bob Erzin ont repris la route des studios.

La démarche est louable et la qualité de la musique, dans le son comme la composition et l'interprétation ne peut souffrir d'aucune critique. Il y a ceux qui apprécieront et d'autres non. Mais ceux là ont quitté le navire depuis longtemps, après "Who Do We Think We Are", "Stormbringer", "Slaves And Master", "The Battle Rages On" par exemple ou "Purpendicular". Seul lien indéfectible entre chacun des albums du groupe, Paice, la force tranquille, continue de briller par un groove inaltérable. On le retrouve d’ailleurs mis en avant sur l’une des meilleures introductions de l’album, 'Bodyline' dont l’aura évoque un certain 'Rosa’s Cantina'.
Tout comme "The Ratpure Of The Deep" en son temps, "Now What" apporte avec plus de lumière et de fraicheur peut être, son lot de classiques et de surprises.

Au rayon des classiques, nous retrouvons le single 'Hell To Pay', 'AprèsVous' riche en soli ou 'Weirdistan' au solo de clavier bizarre (peu surprenant avec un tel titre ?) où grosse rythmique et gros riff aux inflexions orientales vont de bon train même si sur la fin le groupe apporte un remaniement suffisant permettant de maintenir l’attention. 'Out Of Hand' et son envergure à la 'Perfect Strangers' est sans doute le titre le plus mémorable du lot, bénéficiant d’un superbe travail vocal sur le refrain (la voix de Gillan est d’ailleurs souvent trafiquée en ce début d’album).

Et puis il y a les surprises, toutes bonnes ici comme cette ouverture d’album à contre-pied, tout en douceur, évoquant fortement les intro épiques des derniers opus d’Iron Maiden. Deep Purple n’a plus besoin d’explosion pour lancer la machine et 'Simple Song', si elle durcit le ton en guitare et clavier durant la seconde partie, se fait avant tout douce et nostalgique. Et que dire de 'Blood From A Stone', grave et épuré, digne d’un 'When A Blind Man Cries' ou d' 'Uncommon Man', son opposé en tout point, grandiloquent et surprenant, sorte de montage de bric et de broc (une intro de claviers semblant annoncer l’arrivée d’un Jules César) mais qui au final interpelle et captive. Puisque l'on évoque la fin de l'album, ajoutons 'All The Time In The World' et sa nonchalance à la Knopfler ou cet hommage vibrant et glauque à l'acteur Vincent Price, tout en échos, samples et riffs ténébreux.

Et comme Purple se la joue Kinder pour adulte, d'autres surprises, plus discrètes et ancrées dans la formule éprouvée, apportent le sang neuf nécessaire au plaisir partagé comme le démarrage tout en corde d' 'Out Of Hand', les gros chœurs du premier single, les douces et naïves mélodies de claviers qui sauvent 'Above And Beyond' et les sorties de sentiers battus sur quelques reprises, ponts et breaks (‘Weirdistan’ ou la construction d’ 'Après Vous').

Voilà donc une autre réussite à accorder au groupe, décidément en grande forme et pas prêt à raccrocher les gants. Les interventions de guitare et de claviers sont peut être plus puissantes et spontanées que dans "Rapture Of The Deep" (cette longue intro de Morse sur 'Uncommon Man') et Gillan est de plus en plus raisonnable avec sa voix (quelle classe dans les graves sur 'Blood From A Stone'). Un album sans grand hit mais bourré de très bon titres et plus intéressant et innovant dans sa seconde partie si l'on fait abstraction du dispensable bonus 'It'll Be Me'.

Plus d'information sur http://www.deeppurple.com/



GROUPES PROCHES:
BIGELF, URIAH HEEP, CORKY LAING AND THE PERFECT CHILD, BLACK COUNTRY COMMUNION, WHITESNAKE, TED NUGENT, DIO, NAZARETH, LED ZEPPELIN, JON LORD

LISTE DES PISTES:
01. A Simple Song – 04:39
02. Weirdistan – 04:14
03. Out Of Hand – 06:10
04. Hell To Pay – 05:11
05. Body Line – 04:26
06. Above And Beyond - 05:30
07. Blood From A Stone - 05:18
08. Uncommon Man – 07:00
09. Après Vous – 05:26
10. All The Time In The World – 04:21
11. Vincent Price – 04:46
12. It'll Be Me – 03:03


FORMATION:
Don Airey: Claviers
Ian Gillan: Chant
Ian Paice: Batterie
Roger Glover: Basse
Steve Morse: Guitares


TAGS:
Groovy
 
 
(4) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
BATRIC - 30/05/2013 -
0 0
4/5
Ca faisait un bon bout de temps que le Purple ne m'avait pas fait vibrer comme ça.

Je pense que je ne me ferai malheureusement jamais au jeu de guitare de Morse mais là, c'est quand même un grand album. Don Airey m'a, en revanche, réellement épaté sur cet opus.

Je mettrai un bon moment à me remettre de certaines ambiances, c'est certain.

TONYB - 23/05/2013 -
0 0
4/5
L'un des albums les plus progressifs de Deep Purple depuis .... depuis .... Fireball ?
Dans tous les cas, sans doute leur production la plus inspirée depuis Purpendicular, dépassant et de loin les très mitigées Bananas et le costaud mais finalement pas très inspiré Rapture of the Deep.
Du tout bon à se procurer d'urgence !

8.5/10

PATOUNET - 23/05/2013 -
0 0
5/5
Eh bien... il y a bien longtemps que le pourpre profond ne m'avait pas fait vibrer de la sorte. Certes de bons albums, mais sans surprise depuis Perfect Strangers. Cette fois, les éléments de prog, amorcés depuis Perpendicular, s'harmonisent à la perfection avec la purple touch. Morse et Airey s'amusent comme des gamins, Paice et Glover sont toujours aussi efficaces. Quant à Gillan, il connait ses limites d'aujourd'hui et s'en arrange très agréablement : il reste un superbe chanteur. Bref vous l'aurez compris, j'adore. Je range cet album aux côtés de Machine Head, Burn et Perfect Stranger. Je me suis offert ce Now What en version vinyle, essayez, c'est encore mieux. J'ai connu la sortie de In Rock, alors c'est un peu un retour aux sources avec ce moyen de lecture. RIP Lord !
VOIR LES 4 AVIS DES LECTEURS
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC DEEP PURPLE
DERNIERE ACTUALITE
DEEP PURPLE: Nouvel extrait de Whoosh!
Toutes les actualités sur DEEP PURPLE
DERNIER ARTICLE
Deep Purple + Monster Truck - Lille -Zenith Arena - 01 Juin 2017
Deep Purple est de retour dans le Nord pour un concert en forme d'évènement, le groupe ayant annoncé se lancer dans une longue tournée d'adieu. Tous les articles sur DEEP PURPLE
NOTES
4.2/5 (5 avis) 3.6/5 (12 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
WASTEFALL: Meridiem (2013)
METAL PROGRESSIF Meridiem est un EP de metal progressif intense oscillant entre furie métallique et parties mélancoliques au gré des parties piano/voix totalement envoûtantes.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
OMD: Orchestral Manoeuvres in the Dark (1980)
POP Véritable coup de maître pour un coup d'essai, Orchestral Manœuvres in the Dark est un véritable pilier non seulement de la discographie du groupe, mais aussi de l'histoire de la pop électronique.
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT DEEP PURPLE
DEEP-PURPLE_Infinite
Infinite (2017)
4/5
3.6/5
EAR MUSIC / HARD ROCK
DEEP-PURPLE_Live-In-Paris-1975
Live In Paris 1975 (2013)
4/5
4.5/5
EAR MUSIC / ROCK
DEEP-PURPLE_Rapture-Of-The-Deep
Rapture Of The Deep (2005)
4/5
3.7/5
EDEL / HARD ROCK MELODIQUE
DEEP-PURPLE_Bananas
Bananas (2003)
3/5
4/5
EMI / HARD ROCK MELODIQUE
DEEP-PURPLE_Abandon
Abandon (1998)
3/5
2.5/5
EMI / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020