GROUPE/AUTEUR:

THE NEW DOMINION

(HOLLANDE)

TITRE:
PROCEATING THE UNDIVINE (2013)
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
DEATH METAL

"The New Dominion réussit là où Pestilence se vautre dans les grandes largeurs depuis sa résurrection à savoir être à la fois technique, puissant et inspiré."
CHILDERIC THOR - 05.06.2013 - (0) Avis des lecteurs - (0) commentaire(s)
3/5
Quand bien même elle n’a jamais pu bénéficier ni d’une aura identique ni d’une identité réellement affirmée (ceci expliquant sans doute cela) à la chapelle suédoise, il existe pourtant une scène Death hollandaise contemporaine des premiers grognements de bêtes en rut. D’une certaine manière, Janus de l’extrême, lourd et morbide lors de ses vertes années, misant sur une technicité quasi progressive par la suite, Pestilence incarne les deux facettes de cette scène batave. Malgré la présence dans ses rangs d’un ancien batteur du groupe de Patrick Mameli justement (Yuma van Eekelen), The New Dominion n’arbore pourtant aucun de ces deux visages, architecte d’un Death moderne et mélodique à la fois.

Masterisé au Fascination Street Studios par l'incontournable Jens Bogren et habillé d'un visuel dû à Niklas Sundin de Dark Tranquillity, Procreating The Undivine sonne presque plus suédois que néérlandais ("Ommatidea"). Ce détail n'est pas sans importance en cela qu'il suggère une direction pas seulement moderne mais quasi évolutive sinon extrêmement technique. Ce qui n'étonnera personne eu égard aux capacités de ses géniteurs parmi lesquels, outre Yuma, on trouve également derrière la console Bart Hennephof de Textures.

Ca joue donc très bien, le canevas s'étire souvent bien au-delà des cinq minutes réglementaires et avec intelligence, cette maîtrise est toujours mise au service d'une musique agressive que n'exonère pas une certaine noirceur de ton, à l'image de "Transcending The Blood", dont les guitares sécrètent une beauté triste magnifique. Il suffit en outre d'écouter le long (soit plus de 8 minutes au compteur) "The Eclectic Splitting On Tongues" pour cerner l'identité de The New Dominion, composition aux multiples strates, où complexité rime avec une profonde mélancolie.

Reprenant les choses là où les avait laissées ... And Kindling Deadly Slumber, Procreating The Undivine est une oeuvre d'une densité extrême, bloc intense de matières en fusion, tour à tour rapide comme un torrent en crue ("Perverted To Perfection", perforation aux nombreuses cassures), propulsé par une rythmique implacable (mâtin, quel jeu de batterie !). Si le chant mériterait d'être plus original, le maillage instrumental se veut quant à lui toujours redoutable. Chaque titre charrie un amas de chairs tranchantes où la violence alterne avec des parties plus progressives, plus atmosphériques parfois, sombres la plupart du temps ("Slaves Of Ablaze").

Bref, The New Dominion réussit en quelque sorte là où Pestilence se vautre dans les grandes largeurs depuis sa résurrection à savoir être à la fois technique, puissant et inspiré.

Plus d'information sur http://www.thenewdominionband.com



GROUPES PROCHES:
PESTILENCE, SOILWORK, TEXTURES

LISTE DES PISTES:
01. Saliva - 05:23
02. Perverted To Perfection - 05:32
03. Atonement Of Species - 05:21
04. Ommatidea - 05:41
05. The Eclectic Splitting Of Tongues - 08:11
06. Matriarch Asphyxia - 02:18
07. Slaves Of Ablaze - 07:19
08. Trancending The Blood - 06:29
09. Deceased Empires Of Flesh - 06:31
10. Down To The Osiris Flood - 05:57


FORMATION:
Bart Schoorl: Chant
Michiel Oskam: Guitares
Stip: Basse
Tom Adams: Guitares
Yuma van Eekelen: Batterie


TAGS:
Technique
 
 
(0) AVIS DES LECTEURS
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Haut de page
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur cette chronique ou sur cette production
Haut de page
EN RELATION AVEC THE NEW DOMINION
NOTES
- /5 (0 avis) 3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES
CHRONIQUE PRECEDENTE
SUICIDAL TENDENCIES: 13 (2013)
THRASH
13 est bien un album incontournable aussi bien destiné aux fans qu'aux nouvelles oreilles. Ces derniers comprendront avec cet album pourquoi Suicidal Tendencies est devenu une des références du genre.
 
CHRONIQUE SUIVANTE
OMD: Organisation (1980)
POP "Organisation" est à classer parmi les plus grands albums de pop des années 80 et se doit de figurer dans toute discothèque digne de ce nom.
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE NEW DOMINION
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020